Actualités
Publié il y a 5 mois - Mise à jour le 31.08.2022 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 1478 fois

NÎMES MÉTROPOLE Une nouvelle aire de covoiturage à l’entrée de Marguerittes 

Au centre, le président de Nîmes métropole Franck Proust et Jean-Marc Campello, vice-président chargé des transports (Photo : CM)

Au niveau de l’aire d’autoroute Nîmes-est, un parking de 60 places dédié au covoiturage sera inauguré le 22 septembre. Ce nouvel équipement structurant marque la volonté de l’Agglo de développer les transports en commun. 

La flambée des prix et, plus particulièrement de l’énergie, incite les ménages à revoir leur mode de transport. Nîmes métropole, qui depuis la crise sanitaire a vu sa fréquentation dans les bus chuter, souhaite se renouveler pour retrouver son attractivité. Il y a quelques jours, le prolongement de la ligne T2, ainsi que deux nouvelles lignes reliant les villages de Caissargues et Marguerittes, T3 et T4, ont été inaugurés. Le 22 septembre, ce sera au tour d'une nouvelle aire de covoiturage d'être mise en service au niveau de l'aire d'autoroute de l'A9, à l'entrée de Marguerittes.  

Ce mercredi matin, le président de Nîmes métropole, Franck Proust, le maire de Marguerittes, Rémi Nicolas, ainsi que les services de l’Agglo et les équipes de Vinci ont fait une visite de chantier. Cette nouvelle aire comprendra une soixantaine de places, dont deux places handicapées et deux pour véhicules électriques. « J’ai demandé d’ajouter deux bornes de recharge rapide », souligne Franck Proust. Coût total des travaux : 562 000 €, financés à 97 % par Vinci. Cette opération s’inscrit dans le contrat passé avec l’État qui fixe pour l’entreprise privée un objectif de 16 M€ à investir en places de parking.

Nouvelle entrée Nîmes-Marguerittes

« Quand on voit l’état de cet échangeur et le stationnement sauvage qu’il y avait… Ces travaux étaient nécessaires », relève Laurent Meyer, directeur d’équipement à Nîmes métropole. D'autant que la zone marque la frontière entre les communes de Nîmes et de Marguerittes. Sur le terrain, Franck Proust estime qu’il y a encore quelques équipements à réaliser, « comme un passage piéton sur la route départementale pour relier le parking déjà existant de 30 places près du péage ». 

En face du péage se trouve aussi la zone d’activité de la Ponge - du nom d’une discothèque - qui devrait voir arriver courant septembre l'enseigne Grand Frais. « Petit à petit, cette zone reprend vie », félicite le nouveau maire de Marguerittes, Rémi Nicolas, qui ne boude pas son plaisir de voir son village « prendre toute sa place au sein de l’agglomération. »

Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais