Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 16.04.2024 - Corentin Corger - 2 min  - vu 160 fois

NÎMES Une trentaine d'associations pour la troisième édition de la Journée du handicap

journée du handicap

Dominique Lacambra, Jean-Paul Fournier et Véronique Jouve-Sammut  

- Photo Corentin Corger

Rendez-vous le samedi 27 avril sur l'esplanade Charles de Gaulle à Nîmes de 10 heures à 17 heures.

Quinze, vingt-quatre et désormais une trentaine d'associations… La Journée du handicap et du parasport, organisée par la ville de Nîmes, ne cesse de faire des émules et de prendre de l'ampleur. "Pour les personnes atteintes de handicap ou pour des proches, le but est de pouvoir trouver des renseignements complémentaires auprès des associations présentes. Une famille qui donne naissance à un enfant handicapé peut se retrouver très dépourvue", explique Véronique Jouve-Sammut, conseillère déléguée aux handicaps et à l'accessibilité.

Tous les types de handicap sont abordés lors de cette journée : déficience visuelle, auditive, troubles de l'autisme, maladies inflammatoires chroniques… Comme depuis 2022, des ateliers, des ventes de produits artisanaux et des animations ludiques dans une ambiance conviviale, festive et ouverte à tous, sont au programme. Car le double objectif est aussi de permettre aux valides de s'immerger dans le quotidien d'un porteur de handicap au travers d'activités sportives : escalader en n'utilisant qu'un seul bras, faire du rugby en fauteuil ou encore jouer au foot les yeux bandés. Un fauteuil sera d'ailleurs mis à disposition pour le grand public.

Découvrir le parasport

La nouveauté est d'avoir associé le Parasport à cette grande journée. « C'est l'occasion de mettre en lumière ces associations et pour le public de porter un autre regard sur le parasport et de comment s'adapter à tout type de sport », précise Dominique Lacambra, conseillère déléguée au sport santé, aux handisports et au sport adapté. L'idée de cette journée est de montrer beaucoup de déférence (considération très respectueuse) aux personnes en situation de handicap.

Lors de cette présentation, la ville a souhaité rappeler son engagement en matière de handicap. « On dépense chaque année 150 000 euros depuis 2011 pour améliorer l'accessibilité de la voirie », rappelle le maire Jean-Paul Fournier. Des travaux, comme dans la rue Sainte-Marguerite, pour faciliter l'accès entre le service Mairie pour les personnes âgées et le CCAS (Centre communal d'action sociale). Concernant les places handicapées, « on est à 7 %, alors que le quota national est de 2 % », assure Véronique Jouve-Sammut.

En plus d'avoir sonorisé tous les feux tricolores, la ville de Nîmes a été labellisée « Destination pour tous », en octobre 2023, au niveau argent.

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio