Actualités
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 16.06.2015 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 232 fois

RÉGIONALES Quelle épingle le maire de Montpellier tirera-t-il du jeu ?

Philippe Saurel lors de son discours sur le chantier du détournement ferroviaire de Nimes et Montpellier. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Rendez-vous au sommet, ce lundi, entre le Premier ministre et Philippe Saurel. Entouré de Carole Delga, tête de liste aux régionales, des présidents de régions Damien Alary, Martin Malvy, le chef du gouvernement a tenté de dissuader le maire de Montpellier de monter sa propre liste pour les régionales… 

Que fera Philippe Saurel pour les Régionales et quelles conséquences sa position aura-t-elle dans le Gard ? C'est la question qui a agité, aujourd'hui, le mundillo politique local. Ce lundi, Manuel Valls a convié Philippe Saurel à Matignon, ainsi que la tête de liste du scrutin Carole Delga, les présidents de Région Damien Alary (Languedoc-Roussillon) et Martin Malvy (Midi-Pyrénées). Au-delà des amitiés que peuvent éprouver ces gens de gauche, l'objectif du gouvernement est simple : dissuader l'ex-socialiste de se présenter au scrutin de décembre, comme Philippe Saurel le laisse subtilement entendre…

"C'est un fin stratège politique, Saurel fait monter les enchères pour obtenir des choses du gouvernement", pensent plusieurs socialistes gardois. Ces derniers reconnaissent "l'exploit" de leur ancien camarade : battre le PS aux municipales de Montpellier avant de faire élire des conseillers départementaux, un an plus tard. Dans le Gard, la démarche de l'Héraultais séduit les déçus des partis comme l'ex-écologiste Christophe Cavard, qui pourrait être tenté de le suivre. Christian Roux, l'ex-socialiste, candidat contre Jean-Christian Rey aux municipales de Bagnols, affiche publiquement son soutien. Quant au PRG (Parti Radical de Gauche), particulièrement remonté contre leur partenaire du PS, le parti aurait trouvé une oreille attentive à Montpellier…

Philippe Saurel ira-t-il, encore une fois, jusqu'au bout de sa démarche électorale ? "Vous savez, c'est un homme politique puissant à Montpellier et sur son agglomération, mais à l'échelle des deux régions, c'est une autre histoire. Et puis, trouver plus d'une centaine de candidats compétents dans les 13 départements de la super-région pour faire entre 5% (remboursement des frais de campagne) et 10% (maintien au second tour), cela va être difficile", analyse un socialiste gardois.

Seulement, le dissident PS a déjà prouvé qu'il n'avait pas froid aux yeux. Que concèdera alors le gouvernement à Saurel en échange de sa non-candidature ? Certains évoquent "de l'argent pour Montpellier dans le cadre du contrat de plan Etat-Région, ou un secrétariat d'Etat pour la députée Anne-Yvonne Le Dain". Ce qui permettrait au maire de Montpellier, par ailleurs suppléant de la parlementaire, de décrocher son strapontin à l'Assemblée nationale…

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais