Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 12.12.2021 - thierry-allard - 3 min  - vu 550 fois

ROQUEMAURE Une caserne flambant neuve pour les gendarmes

La nouvelle caserne de gendarmerie de Roquemaure a été inaugurée ce samedi (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La caserne de Roquemaure compte 17 logements (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

C’est peu dire qu’elle était attendue par les gendarmes de la communauté de brigades de Roquemaure : la nouvelle caserne de gendarmerie de la commune berceau des côtes du Rhône a été inaugurée ce samedi. 

« Vous passez d’un siècle à un autre », lance le sénateur Denis Bouad aux militaires après avoir coupé le ruban. Il faut dire qu’il y a encore quelques semaines, les gendarmes de Roquemaure étaient dans une caserne obsolète, pour ne pas dire vétuste, datant des années 1960. Alors la nouvelle équipe municipale emmenée par Nathalie Nury, arrivée aux affaires en 2020, a décidé de poursuivre le travail engagé par les élus précédents pour faire sortir cette nouvelle gendarmerie de terre, « même si quelques choix faits précédemment nous ont pénalisé », glisse la maire sans plus de précisions. 

Une maire satisfaite de voir ce projet au long cours s’achever « pour permettre de maintenir les gendarmes sur ce territoire, et surtout leur permettre de vivre mieux. » La brigade bénéficie désormais de locaux neufs avec un espace d’accueil du public, d’un espace administratif et d’un autre dédié au judiciaire, de locaux techniques et de 17 logements constitués de maisons individuelles à étage avec un petit jardin privatif pour les familles des gendarmes. 

Un projet conçu par les architectes André Berardi et Christian Piro et conduit par la Segard pour le compte de la commune, qui a assuré la maîtrise d’ouvrage et investi les près de 6 millions d’euros nécessaires à la construction. « Lorsque nous avons repris le dossier en 2020, nous nous sommes posés la question de la gestion et de l’entretien de l’équipement », rejoue Nathalie Nury. Car même si la gendarmerie paie un loyer de 242 000 euros par an, ces questions restaient prégnantes. 

La mairie a donc cédé officiellement jeudi dernier la caserne au bailleur social Grand Delta Habitat qui a « une longue tradition de travail avec la gendarmerie », selon son président Michel Gontard. « Un partenariat exemplaire » pour la préfète Marie-Françoise Lecaillon, qui va permettre à la commune de récupérer ses billes et « d’entrevoir l’avenir plus sereinement, affirme la maire. Nous allons désendetter la commune et investir dans les équipements dont Roquemaure a besoin. » On y retrouve notamment la rénovation du gymnase, la maison de santé ou encore la requalification du boulevard National. 

Reste que cette nouvelle gendarmerie est désormais une réalité, et qu’elle symbolise « le lien avec le territoire au profit duquel agissent les gendarmes », souligne le général Éric Chuberre, commandant du Groupement de gendarmerie du Gard. Un chef des gendarmes ravi de savoir qu’ici, « les familles seront bien. » La caserne est avant tout un lieu de travail, et environ 1 650 interventions sont parties de la communauté de brigades de Roquemaure en 2021. Alors plus qu’une caserne, « c’est une vigie à la confluence du Vaucluse et du Gard, des vignobles et de la garrigue », affirme le patron des gendarmes du Gard.

La brigade est composée d'un espace d'accueil, d'un espace administratif et d'un autre dédié au judiciaire (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ici se matérialise « un service public de proximité », souligne le sénateur Bouad, après un hommage appuyé aux gendarmes, hommage partagé par le député Anthony Cellier, qui voit dans cette nouvelle gendarmerie « la démonstration du chemin à parcourir pour que l’engagement de la nation soit à la hauteur de celui des gendarmes. » Le parlementaire rappelle ensuite que le plan de relance avait permis de moderniser plus de 700 casernes et commissariats en 2021. 

De quoi « réaffirmer l’ancrage territorial de la gendarmerie », dit la préfète, avant de saluer « une étape importante dans l’amélioration de la qualité du service public dû aux usagers et à ses serviteurs. » La représentante de l’État souligne ensuite les « bons résultats » obtenus par les gendarmes, notamment à Roquemaure. Ils sont dus, rappelle Marie-Françoise Lecaillon, notamment au fait que le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance y a été remis sur pied il y a quelques mois. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio