Publié il y a 1 an - Mise à jour le 19.04.2023 - Marie Meunier - 2 min  - vu 1181 fois

ROQUEMAURE Une étape franchie vers le nouveau centre de secours des pompiers

sapeurs pompiers roquemaure nouvelle caserne

Le centre de secours de Roquemaure compte 74 effectifs dont 71 sapeurs-pompiers volontaires et 3 professionnels.

- photo Marie Meunier

L'actuel centre de secours des pompiers de Roquemaure n'est plus du tout adapté : manque de place, d'infrastructures pour les véhicules, inadapté à la cadence d'interventions... L'idée d'en construire un nouveau est dans les tuyaux depuis pas mal d'années. Un pas important vient d'être franchi. 

La municipalité roquemauroise vient de céder à titre gratuit un terrain d'environ 11 000 m2 au SDIS 30 (service départemental de service et de secours du Gard), afin d'y implanter le futur centre de secours. Pour marquer le coup, un imposant panneau a été planté sur la parcelle au bord de la route de Nîmes, au niveau du chemin du Vocaget. Difficile pour l'instant d'avancer une date de début de travaux. "On va chercher un mandataire puis il y aura le concours d'architectes à l'issue duquel on devra choisir un projet. Cela prend environ un an", avance le colonel Frédéric Paul, responsable des services techniques au SDIS 30. 

future caserne pompiers roquemaure
La mairie de Roquemaure a cédé un terrain au SDIS 30 pour y construire la future caserne.  • photo Marie Meunier

Tout le monde s'accorde à dire que cette nouvelle caserne est nécessaire pour offrir de meilleures conditions à l'effectif qui pâtit de cette situation aujourd'hui. "On compte peu de "pompières" car on ne peut pas les accepter (il n'y a que 8 personnels féminins sur un effectif de 74 sapeurs-pompiers à la caserne de Roquemaure, NDLR). Il n'y a pas de place, pas de dortoirs", déplore la maire, Nathalie Nury. 

Des espaces communs pas adaptés, des véhicules de secours dormant dehors la nuit

Dans l'actuel centre de secours, se situant en centre-ville de Roquemaure, les pompiers se sentent à l'étroit : "Durant le covid-19, on a même été obligés de sacrifier une salle de cours pour faire dormir nos personnels et respecter la distanciation physique", rappelle le lieutenant Dominique Fournier, chef du centre de secours roquemaurois. Les espaces communs et les salles de réunion de l'actuel bâtiment ne sont plus du tout adaptés. Les véhicules de secours, qui pour certains coûtent 300 000 €, passent la nuit dehors et ne sont pas abrités. "Cela pose souci en cas d'intempérie, de gel surtout pour les camions-citernes", poursuit le chef de centre. 

Autre problème : l'actuel centre se situe juste à côté d'une école. "Quand on part en intervention, surtout au moment de la sortie des classes, on doit vraiment avoir une attention particulière, une prudence constante", ajoute-t-il. Alors les sapeurs-pompiers de Roquemaure sont très heureux de voir avancer ce dossier. "L'actuel centre de secours date des années 80 et a été calibré au départ pour accueillir une petite structure communale. Désormais, on effectue 1 200 interventions chaque année et les sollicitations sont de plus en plus fortes. Il faut vraiment qu'on dispose de conditions d'hébergement plus adaptées, notamment pour les personnels de garde", conclut le lieutenant Dominique Fournier. 

Pour rappel, le centre de secours de Roquemaure défend cinq communes : Roquemaure, Lirac, Saint-Laurent-des-Arbres, Montfaucon et Saint-Geniès-de-Comolas. Soit un secteur d'intervention de 65 km2. Le projet de nouveau centre de secours a connu déjà quelques remous : un premier terrain avait été fléché dans une zone intercommunale d'une commune voisine mais n'avait finalement pas été retenu, comme l'a rappelé Alexandre Pissas, président du SDIS 30 depuis 2008. Avec le centre de Quissac, celui de Roquemaure sera le prochain à être reconstruit. Le Gard compte au total 31 centres de secours pour 351 communes. 

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio