Publié il y a 1 an - Mise à jour le 06.04.2023 - Corentin Corger - 2 min  - vu 421 fois

USAM Au Phare, se laisser guider vers la Coupe d’Europe

acquevillo usam

Jean-Jacques Acquevillo et les Nîmois peuvent se rapprocher de l'Europe

- Photo Yannick Pons

Ce soir à 20 heures, en match avancé de la 23e journée de Starligue, l’USAM Nîmes Gard (5e, 28 pts) joue sans doute le match le plus important de sa saison. En cas de victoire à Chambéry (4e, 31 pts) dans sa salle du Phare, la Green Team reviendrait à un point de la quatrième place, synonyme de qualification européenne en fin de saison, à sept journées de la fin du championnat. Suspense !

En enchaînant quatre victoires consécutives dont la dernière, plutôt brillante, à Toulouse, Nîmes s’est donné les moyens de disputer « une petite finale », pour reprendre les termes du président David Tebib, à Chambéry. Car en cas de victoire, la Green Team ne serait pas européenne, mais aurait encore toutes ses chances de retrouver la scène continentale qu’elle a délaissée cette saison. Plus qu’un point séparerait ainsi les deux formations à sept matchs de la fin. Ce qui donnerait un sprint final excitant sachant que Chambéry recevra Nantes et Toulouse et se déplacera à Montpellier. Alors que Nîmes disposera d’un calendrier plus facile malgré un déplacement au HBCN.

À l’inverse, en cas de revers, les Gardois compteraient cinq points de retard et pourraient quasiment dire adieu aux ambitions européennes. "Franchement, avec le goal average ça ferait même six points", concède l’entraîneur adjoint Yann Balmossière qui ne veut pas penser à ce scénario. "Ce serait difficile mais ce ne serait pas fini", assure le président David Tebib préférant rester optimiste en vue des gros adversaires qui attendent les Savoyards et misant sur un accident de parcours. Un succès qui ressemblerait à un exploit tant il est difficile d’aller s’imposer au Phare.

"C'est très agréable de jouer dans cette ambiance"

Invaincus à la maison sur leurs sept dernières réceptions, les Chambériens n’ont perdu qu’une seule fois à domicile cette saison, d’un but, contre Montpellier (30-31). Même l’octuple champion de France, Paris, a trébuché en Savoie (34-33). Mais la semaine dernière, les Usamistes ont su déjouer les pronostics en s’imposant au Fénix grâce à une deuxième période de haute-voltige. Il faudra être dans la lignée de cette prestation pour faire chuter la troisième défense du championnat et éteindre le phare comme il y a à peine un an. Dans une fin de partie très tendue avec plusieurs exclusions côté nîmois et des pulls qui volaient sur le terrain, Teodor Paul arrêtait un jet de sept mètres à 20 secondes du coup de sifflet final.

L’USAM s’imposait d’un but et Rebichon en pleurait de fatigue après coup. En octobre 2020, c’était totalement décimé, avec seulement neuf joueurs de champ valides, que la formation de Franck Maurice ramenait le point du nul. Ce choc risque d’être à nouveau accroché dans une salle à guichets-fermés avec l’un des meilleurs publics de France. "C’est très agréable de jouer dans cette ambiance", assure Yann Balmossière. Ce dernier loue aussi la capacité de cette équipe à performer malgré l’absence de plusieurs joueurs clés. Ils sont encore cinq forfaits pour cette partie : Kamtchop-Baril, Sissoko, Tesio, Poyet et Dupuy. C’est un tournant de la saison qui attend l’USAM dont le président a décidé de ne pas faire le déplacement par superstition. Croisons les doigts avec lui !

Le groupe retenu :

Demaille, Baznik ; Vincent, Gallego, Derisbourg, Rebichon, Salou, Konradsson, Hesham, Gibernon, Tobie, Acquevillo, Joblon, Minel, Peyre, Sanad.

Le programme de cette 23e journée de Starligue :

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio