Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 07.04.2022 - boris-de-la-cruz - 1 min  - vu 2830 fois

GARD Poignardé par sa compagne, une reconstitution criminelle en cours dans les Cévennes

(Photo illustration Anthony Maurin).

Une reconstitution criminelle est en cours ce jeudi après-midi dans le petit village de Sumène.

Un juge d’instruction du pôle criminel de Nîmes dirige cette reconstitution qui va permettre de connaître plus précisément les circonstances de la mort d’un homme dans un appartement de la commune cévenole, il y a un an, le samedi 17 avril 2021. Un jeune d'une vingtaine d'années avait été mortellement poignardé. Quelques minutes après les faits, les gendarmes avaient procédé à l’interpellation de la compagne du défunt, mise en examen depuis pour cet « homicide » et incarcérée. Elle est défendue par Me Candice Tomasicchio, Me Jean-Baptiste Mousset à Montpellier et par le pénaliste nîmois Me Baptiste Scherrer dont on peut apercevoir les silhouettes, ce jeudi après-midi, dans le village cévenol. Près de 15 gendarmes participent à cette reconstitution avec la présence d'experts, dont le patron de l'institut médico-légal du CHU de Nîmes, le docteur Mounir Benslima

Pour rappel des faits, le samedi 17 avril 2021 au matin, les pompiers ont été appelés dans un logement de Sumène. Rapidement sur place, les secours n’ont pas pu sauver cet homme, dont le corps portait des coups à l’arme blanche. Le décès est survenu dans un contexte familial, l’homme était le compagnon de la jeune femme arrêtée juste après les faits. « Elle est soupçonnée d’avoir tué son compagnon et nous sommes dans le cadre d’une enquête pour homicide", avait déclaré au moment du drame le procureur de la République d’Alès, François Schneider, avant que le dossier ne soit transmis au pôle criminel de Nîmes.

B.DLC

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio