Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 20.02.2024 - Lïana Delgado - 2 min  - vu 4597 fois

JUSTICE “Si vous me renvoyez en Roumanie, je reviendrai en France”

Archive

Un homme de nationalité roumaine a été jugé par le tribunal correctionnel de Nîmes, ce mardi 20 février, pour conduite d’un véhicule sans permis, sans assurance et interdiction de territoire en récidive.

Le prévenu de 23 ans a été contrôlé à Nîmes le 14 février 2024 à 21h20. Coopératif au moment du contrôle routier, l’homme avoue ne pas avoir de permis de conduire, ni d’assurance. Domicilié à Montpellier avec sa compagne et son fils, le président le questionne sur sa venue à Nîmes. Le père de famille explique : “Ce soir-là, ma mère m’a appelé car elle était malade. Si je prenais le train, ça allait faire trop tard car à 22h je travaillais sur Montpellier.”

Déjà condamné en juillet 2020 et en février 2023, la juridiction l’avait interdit du territoire national durant cinq ans. Malgré son expulsion, il est revenu en France travailler pour la société Nicollin en tant qu’agent d'entretien. Il raconte : “En Roumanie, la vie est dure et je ne trouvais pas de travail. Je suis revenu en France le 4 septembre et le 5 je commençais déjà à travailler.” Il reprend : “Je veux rester ici avec ma famille. Si vous me renvoyez en Roumanie, je vous le dis sincèrement, je reviendrai en France”.

La procureure de la République donne ses réquisitions : “Monsieur n’a pas reconnu son enfant à la naissance. Sur l’acte de naissance, seulement le nom de la mère apparaît. En 2023, il a été condamné pour les mêmes faits. Il repart, mais il revient. Il donne des éléments erronés pour pouvoir travailler et rester sur le territoire mais continue à commettre des actes de délinquances. Je demande 12 mois de prison et l’interdiction de territoire pour 10 ans. Il faut qu’il regagne son pays.”

Maître Alliez plaide pour la défense : “Lors de son arrestation, mon client a tout avoué. Il a été loyal et honnête. Dans la communauté des gens du voyage, seulement la mère reconnaît les enfants. Si vous l'interdisez de territoire français pendant dix ans, il ne verra plus son fils jusqu’à 2034”.

Le prévenu a été condamné à 8 mois de prison ferme et le tribunal ordonne son maintien en détention.

Lïana Delgado

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio