Publié il y a 25 jours - Mise à jour le 20.06.2024 - Norman Jardin - 2 min  - vu 8221 fois

FAIT DU JOUR L’école de Saint-Geniès-de-Malgoirès au centre de plusieurs polémiques

Les parents d’élèves mécontents de l’école de Saint-Geniès-de-Malgoirès

- Photo : Norman Jardin

Des parents d’élèves dénoncent l’inaction de la municipalité au sujet de plusieurs dysfonctionnements au sein de l’école élémentaire Jules-Ferry. Cantine, exclusion, pannes et sécurité routière... Les sujets de désaccord ne manquent pas.

L’école est habituellement un lieu de savoir et d’apprentissage, mais à Saint-Genies-de-Malgoires, elle est surtout au centre d’une discorde. Depuis quelques mois, les rapports entre la municipalité et certains parents d’élèves se sont tendus. Les parent dénoncent une communication devenue compliquée avec la mairie.

C’est à la cantine que tout a commencé : « Un jour de mars 2024, il semblerait qu’un enfant ait eu un comportement inapproprié dans les toilettes. Quelques jours plus tard, nous recevons un courrier nous indiquant que nous avions validé l’exclusion de l’enfant, ce qui était faux. L’adjointe à la jeunesse, qui est à l’origine du courrier, a avoué que nous n’avions pas validé l’exclusion. La mairie nous prend pour des poires, elle a présenté des excuses à la famille concernée, mais pas à nous qui avons été mis au milieu d’une histoire alors qu'on n'y était pour rien », s’indigne Marie-Laure qui siège au Conseil de l’école.

Cantine, tableaux interactifs et pétition 

De cette cantine, est né un autre conflit. « Il n’y a pas de règlement intérieur, nous avons proposé de prendre en exemple le règlement de la cantine de Fons, mais rien n’a été fait. Pourtant, il suffit seulement de changer le logo de la ville », développe Marie-Laure. Dans les salles de classe, les difficultés sont aussi présentes : « En mars 2023, la directrice signale que trois tableaux blancs interactifs sont en fin de vie. En septembre, rien n’était réglé, malgré une pétition. Pendant les vacances de la Toussaint, le maire a annoncé que cinq écrans numériques interactifs étaient achetés. Ce sont les enfants qui montent les volets à la manivelle et nous voudrions qu’ils soient électrifiés », explique la maman d’une élève de CE2.

« On réclame de la sérénité et de ne plus être manipulé par des jeux politiques »

Enfin, cette liste de dysfonctionnements est complétée par un problème de sécurité routière : « La rue est en double-sens durant une demi-heure, pendant les entrées et les sorties des élèves. Les gens se garent en double-file et des personnes circulent en voiture. On propose d’essayer de mettre la rue à sens unique. Nous avions rendez-vous avec l’adjoint à l'urbanisme, mais il n’est jamais venu ».

La municipalité a donc du pain sur la planche, mais elle n’est pas à la hauteur selon les parents d’élèves. « Ce n’est pas normal de faire des pétitions et de demander des audiences pour obtenir des choses qui sont normales dans les autres communes. Ici, il faut faire le bras de fer. On réclame de la sérénité et de ne plus être manipulé par des jeux politiques. Que des décisions importantes soient prises pour remettre l’école au centre du village. Je trouve ça pathétique et j’ai de la pitié pour ces gens-là », s’agace Éric.

Le 4 juin dernier, avait lieu un conseil d’école lors duquel des points positifs sont ressortis comme les travaux qui auront lieu dans l’école durant l’été pour installer des nouveaux voiles d'ombrage dans la petite cour et la réparation d'une fuite sur la toiture. Mais cela ne suffit pas à satisfaire les parents d’élèves car il n’y a toujours pas de nouveau règlement à la cantine. Après des échanges houleux, la confiance semble rompue entre les deux camps. Contacté par nos soins, le maire Jean-François Durant-Coutelle, n'était pas joignable. Les vacances s'annoncent animées à Saint-Genies-de-Malgoirès. 

Norman Jardin

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio