Publié il y a 1 an - Mise à jour le 10.02.2023 - Anthony Maurin - 4 min  - vu 744 fois

GARD 22 nouveaux prix pour les villes et villages fleuris

Villes et villages fleuris 2022 (Photo Anthony Maurin).

L'assemblée de la cérémonie Villes et villages fleuris 2022 à l'hôtel Mouret à Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Le palmarès départemental 2022 des "Villes et villages fleuris cadre de vie" est connu. Voici les lauréats.

Villes et villages fleuris 2022 (Photo Anthony Maurin).
Les Villes et villages fleuris 2022 das le Gard (Photo Anthony Maurin).

La présidente du département du Gard introduit : "C’est un événement convivial et agréable, on se retrouve et on retrouve l’engagement des élus. C’est plus qu’une simple course à la distinction, c’est un label récompensant la démarche de qualité entreprise pour une meilleure notion de l’écologie. Je suis beaucoup attachée à ce concours."

Pascale Fortunat-Deschamps, présidente de Gard Tourisme, complète : "Le label villes et villages Fleuris récompense l'engagement des collectivités dans leur démarche d'amélioration du cadre de vie et au travers de celui-ci, nous valorisons la politique départementale de soutien en faveur de la préservation des ressources et de la biodiversité." Le Gard devrait d'ailleurs être le 17e département fleuri de France.

Depuis plus de 60 ans, le label "villes et villages fleuris" récompense l'engagement des collectivités en faveur de l'amélioration du cadre de vie.

Villes et villages fleuris 2022 (Photo Anthony Maurin).
L'assemblée de la cérémonie Villes et villages fleuris 2022 à l'hôtel Mouret à Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Il prend en compte la place accordée au végétal dans l'aménagement des espaces publics, la protection de l'environnement, la préservation des ressources naturelles et de la biodiversité, la valorisation du patrimoine botanique français, la reconquête des cœurs de ville, l'attractivité touristique et l'implication du citoyen au cœur des projets.

Au-delà de cette reconnaissance nationale, le label permet un accompagnement aux communes qui souhaitent perfectionner leur cadre de vie tout en préservant l'identité de leur territoire. Le label constitue un outil d'aide au quotidien pour les communes qui souhaitent améliorer le bien-être de leurs habitants et préserver l'identité de leurs territoires, tout en développant leur cadre de vie.

Villes et villages fleuris 2022 (Photo Anthony Maurin).
Françoise Laurent-Perrigot, président du Département du Gard (Photo Anthony Maurin).

"Les maires s’impliquent et impliquent avec eux tous les acteurs locaux pour une meilleure qualité de vie. Pour inciter et valoriser cela, le Conseil départemental attribue des végétaux grâce à notre collaboration avec l’Esat de la Bastide", poursuit la présidente Laurent-Perrigot.

Ce label est aussi un plus en matière touristique. La verdure, en ces temps modernes et moroses, ça attire les foules ! "C’est important et nous avons inclus cela dans notre nouveau schéma touristique voté en décembre 2022. Nous avons rajouté la prise en considération d’un tourisme plus local et plus populaire. Nous voulons donner une bonne première image de notre territoire. Je vous avais hélas donné rendez-vous l’an dernier au parc Meynier de Salinelles mais le projet a été retardé, espérons qu’il sera achevé en 2024 !"

Pascale Fortunat-Deschamps est au taquet. Après deux années covidées et cinq ans sans label, redémarrer la machine l’année dernière fut un plaisir. D’autant que sa ville de Vergèze est dotée de deux fleurs ! "Ce label est important pour le tourisme, tout le monde sait ce que signifie ce petit panneau installé à l’entrée de nos villes et villages. Cette année, 22 nouvelles communes s’engagent à améliorer leur qualité de vie, c’est un travail de longue haleine qui mérite tous nos encouragements et notre soutien."

Les atouts d’une cité labellisée

La présence de nombreux parcs et jardins incite les habitants à se réunir régulièrement et à participer à des projets collectifs : fêtes des plantes, concours des maisons fleuries, bourses aux plantes... proposés tout au long de l'année.

Villes et villages fleuris 2022 (Photo Anthony Maurin).
Pascale Fortunat-Deschhamps, à la présidence du jury et présidente de Gard Tourisme tout en étant maire de Vergèze (Photo Anthony Maurin).

La mise à disposition de jardins communautaires ou collectifs permet d'impliquer les citoyens au cœur des projets et les animations pédagogiques sensibilisent la population à la préservation de l'environnement et de la biodiversité

La présence du végétal en toutes saisons et l'aménagement des espaces paysagers en harmonie avec le patrimoine et l'identité de la commune participent à un environnement accueillant où il fait bon vivre.

L'accueil des visiteurs y est particulièrement soigné. La végétalisation saisonnière, l'ambiance paysagère spécifique, la propreté des espaces publics et la mise en valeur du patrimoine végétal et architectural favorisent l'attractivité touristique et contribuent au développement de l'économie locale.

La protection de la faune, de la flore et des ressources naturelles (gestion raisonnée de l'eau, choix des plantes, mise en place du zéro-phyto, valorisation des déchets...) constitue une priorité de politique locale.

Villes et villages fleuris 2022 (Photo Anthony Maurin).
Véronique Mure (Photo Anthony Maurin).

Les communes labellisées prennent en compte les enjeux écologiques de leur territoire et s'engagent pour l'avenir. En Occitanie, 240 communes sont labellisées. Dans le Gard, 22 communes ont été visitées en 2022 et 36 communes se sont inscrites depuis 2021.

Le coup de cœur est allé à Bagnols-sur-Cèze, Les Angles et Quissac. Les félicitations à Aiguèze, Branoux-les-Taillades, Euzet-les-Bains, La Grand’Combe, Marguerittes, à Rivières, à la Roque-sur-Cèze, à Saint-Geniès-de-Comolas et à Saint-Laurent-des-Arbres. Les encouragements vont à Aigremont, Boisset et Gaujac, Cruviers-Lascours, Milhaud, Montfaucon, Saint-Florent-sur-Auzonnet et Seynes. Enfin la participation s’applaudit pour Cassagnoles, Comps ou encore Saint-Étienne-des-Sorts. Alès a eu une fleur d’or et reste, comme Nîmes, une ville fleurie de quatre fleurs !

Changer les habitudes

Une mini conférence était organisée. C’est Véronique Mure qui s’en est chargée en demandant à l’assemblée comment vit un arbre en ville. Platane, marronnier, ailante et orme étaient les quatre essences les plus populaires. Elles sont en train de disparaître des villes. À Nîmes, les micocouliers sont le plus usités. Suivent ensuite les platanes, les ormes et les marronniers.

"Il y a peu d’espèces différentes en ville, notamment pour les alignements d’arbres. En tout cas, la taille et changement climatique jouent sur ces plantations, au bout d’un siècle dans ces conditions les arbres sont fragilisés. Quoi mettre ? Je contourne la question car il faut commencer par planter et intervenir de manière différente pour assurer un meilleur état sanitaire à ces arbres. Considérons-les comme un peu du règne du vivant, accueillons-les confortablement et cohabitons avec eux !", conclut Véronique Mure

Anthony Maurin

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio