Publié il y a 1 an - Mise à jour le 14.05.2023 - Anthony Maurin - 2 min  - vu 448 fois

NÎMES Isabelle Rodriguez vous promène à travers son premier roman

C'est aussi au Carré d'art que cela se passe (Photo Archives Anthony Maurin).

Isabelle Rodriguez, ancienne élève des Beaux-Arts de Nîmes, refuse l'oubli avec son premier roman Les Orphelines du mont Luciole. Un retour envoûtant sur les lieux de l’enfance et l’imaginaire qui s’y déploie. Une supplique pour que la mémoire des campagnes ne s’efface jamais.

C'est aussi au Carré d'art que cela se passe (Photo Archives Anthony Maurin).

Les équipes de la bibliothèque du Carré d'Art organisent, en partenariat avec l'École supérieure des Beaux-Arts de Nîmes, ce mardi 16 mai à 18h30, une performance-rencontre d'Isabelle Rodriguez autour de son premier roman Les Orphelines du mont Luciole, paru en janvier 2023 aux éditions Les Avrils.

Voilà à quoi vous attendre avec ce livre et donc, en partie, avec cette soirée. Des champs sauvages, trois fermes, une école à classe unique à l’ombre d’un orphelinat abandonné. Au village, on dit que toutes ses pensionnaires y sont mortes d’un coup, fauchées par la grippe espagnole au lendemain de la Grande Guerre. On ne sait rien de plus. Une enfant refuse l’oubli. Les orphelines sont ses fées. Alors, quand des promoteurs débarquent pour construire un lotissement à l’endroit de leurs tombes, elle promet de revenir, adulte et conquérante. De sauver la colline et ses légendes.

Isabelle Rodriguez (Photo Les Avrils)

L'auteur prévient : "Cette forme d’écoute du monde, je la dois à mes grands-parents maternels, des canuts de la campagne, qui me racontaient les ancêtres, le folklore de la région lyonnaise. Les journaux intimes de leurs parents étaient mes lectures. On m’offrait des aventures vécues là où je posais mon regard. C’était merveilleux.

Dans son premier roman l'artiste Isabelle Rodriguez nous raconte l'ancien pensionnat d'orphelines du village de Sorcelin. Elle y lie le destin de ces fillettes à celui de sa famille qui a aussi habité ce pays. Isabelle Rodriguez aime à fabriquer des récits sur des personnages oubliés de l'histoire à partir d'objets et d'archives. Lors de cette performance-rencontre, elle propose une promenade à travers son roman et dans l'atelier où elle a construit ce texte.

Le lien qu'Isabelle Rodriguez entretient à l'image, aux images, est au centre de son travail d'écriture. Entre lectures, récits et projections, cette présentation fera le lien entre son travail de plasticienne et celui d'auteure. Isabelle Rodriguez a étudié à l'Ecole supérieure des Beaux-Arts de Nîmes avant de rejoindre le master de création littéraire contemporaine du Havre.

Au petit auditorium du Carré d'Art. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Anthony Maurin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio