Publié il y a 29 jours - Mise à jour le 23.05.2024 - Norman Jardin - 2 min  - vu 382 fois

NÎMES Un scanner nouvelle génération pour la polyclinique Grand Sud

Le nouveau scanner de la polyclinique Grand Sud

- Photo : Norman Jardin

Depuis le mois d’avril, la polyclinique Grand Sud possède un scanner qui réduit le délai d’attente pour les patients.

La polyclinique possédait déjà un scanner, elle en a désormais deux. Le dernier arrivé est un modèle nouvelle génération de la marque américaine General Electric. « C’est un dossier que l’on défend depuis plus de cinq ans. Il y avait un vrai besoin », explique Sébastien Saint-Germain. Le directeur de Nemoscan souligne les avancées que le nouveau scanner va permettre : « Ça augmente notre capacité à prendre des urgences puisque le délai passe de quinze jours à une semaine. Ce scanner va vite et il fait des belles images avec l’intelligence artificielle. Les examens sont de meilleurs qualités et il offre un meilleur diagnostic en irradiant beaucoup moins. » Depuis un mois, les équipes sont formées à l’utilisation de ce nouveau matériel et elles passent progressivement à la production.

Le nouveau scanner présente aussi l’avantage d’être directement en lien avec les urgences. « Il n’y avait pas de scanner dans la clinique et aujourd’hui on va pouvoir prendre en charge directement les patients hospitalisés. Il y avait un premier scanner dans l’immeuble du Meridien, mais il fallait prendre une passerelle et un étage pour y accéder. Désormais, pour une personne qui rentre aux urgences, il ne faut qu’une dizaine de minutes pour passer au scanner », se félicite Stéphan Tremoliere, cadre d’imagerie médicale à Nemoscan.

L’installation de ce matériel a demandé des travaux d’aménagement et nécessité un gros investissement. « C’est un investissement énorme, 500 000 € pour l’appareil et un million d’euros de coût global. L’objectif, c’est une meilleure qualité de prise en charge avec une proximité des urgences. Ça a demandé un investissement de plusieurs mois des deux sociétés partenaires, la polyclinique et Nemoscan », souligne Valérie Bazin, la directrice opérationnelle de la polyclinique Grand Sud.

Norman Jardin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio