Insolite
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 09.02.2012 - stephanie-marin - 2 min  - vu 319 fois

SAINT-FLORENT-SUR-AUZONNET : LE MAIRE ET SES ADJOINTS RENONCENT À UNE PARTIE DE LEUR SALAIRE POUR EMBAUCHER UN AGENT

C'est dans un petit village gardois de moins de 1 200 habitants que l'on a déniché Gérard Catanèse, maire de Saint-Florent-sur-Auzonnet, et ses trois adjoints. Des oiseaux rares en politique, diront certains, des élus exemplaires diront d'autres. Enfin, vous l'aurez compris, les éloges pleuvent dans cette commune plantée au cœur des Cévennes. Depuis novembre 2008, quelques mois après que Gérard Catanèse s'approprie l'écharpe tricolore, il décide de sacrifier une partie de son salaire pour financer l'embauche d'un agent municipal. Pas mal lorsqu'on sait que certain, à peine élu, ont pris le parti d'augmenter de 140% sa paie. Mais c'est un tout autre débat.

"Avant même d'être élus à la mairie, nous avions découvert cette expérimentation à Aulas, près du Vigan. Le principe nous a beaucoup plu. Après avoir remporté les élections, nous avons donc décidé de le mettre en place, explique Raymond Reboul, l'un des trois adjoints à avoir suivi le geste de Gérard Catanèse. Le maire a consacré 15% de son salaire et nous 10% chacun -- ce qui représente en tout entre 450, 500€ -- pour l'embauche d'un agent, un jeune de 29 ans originaire de la commune." Ce jeune homme employé à temps plein, qui a connu une période de chômage après avoir été représentant dans le bâtiment, assure un service d'aide à la personne, auprès d'une cinquantaine de personnes âgées, "sans toutefois se substituer aux entreprises privées" précise l'adjoint délégué aux travaux. "Il les amène chez le docteur, va chercher leurs médicaments à la pharmacie, répare quelques petites bricoles. Ce poste manquait à la commune. Et sans cet effort de la municipalité, nous aurions pu l'embaucher, mais ça aurait été plus difficile. Et temps que nous serons élus, nous continuerons à fonctionner comme nous le faisons actuellement pour rémunérer cet employé. C'est ce que l'on appelle la solidarité rurale."

Stéphanie Marin

Insolite

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais