Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 21.06.2024 - Coralie Mollaret - 3 min  - vu 378 fois

EXPRESSO Législatives : les éclairages donnés par les résultats aux Européennes

Après les Européennes et la défaite historique du camp Macron, zoom sur les résultats dans les six circonscriptions du Gard. Des territoires où seront élus, les 30 juin et 7 juillet, les nouveaux députés. 

À dix jours des élections législatives, voilà des données précieuses sur les forces en présence dans le Gard. Les 30 juin et 7 juillet prochains, les électeurs éliront leurs députés sur les circonscriptions, dont six dans le Gard. Un scrutin national à l’instar des Européennes organisées, elles le 9 juin. Un scrutin a largement témoigné de la victoire du RN, en croissance électorale dans notre territoire. 

Le RN loin devant 

Sans surprise, c’est sur la deuxième circonscription, en Petite Camargue, que le parti de Marine Le Pen enregistre ses meilleurs scores : 46,46% des suffrages, soient 24 390 votants. Cela représente presque la moitié des électeurs. Et si l’on ajoute les 3 150 voix de Reconquête, le RN passe largement la barre des 50%. Si le député RN sortant Nicolas Meizonnet ne s'inquiète pas trop de sa réélection, il vise une victoire au premier tour. Ses adversaires et notamment la socialiste, adjointe de Vauvert, espère se qualifier au second tour en ramenant à elle les électeurs de la majorité présidentielle qui a récolté 10,82% des suffrages ; les 10,21% pour la liste PS/Place publique ainsi que les 7,64% des Insoumis. 

En parlant de La France insoumise, son meilleur score a été réalisé sur la 1ère circonscription du Gard qui regroupe une partie de Nîmes et la ville de Beaucaire. Arrivé en 2ème position loin derrière le RN qui s'agrège plus du tiers des votants, LFI rassemble 6 032 suffrages soient 13,49%. Ce n’est donc pas un hasard si le candidat LFI Charles Ménard, déjà candidat en 2022, repart au combat. Toutefois, pour battre de le député RN sortant Yoann Gillet, le prétendant arrivera-t-il à rallier les électeurs Macronistes, au nombre de 11,38% soient 5 087 voix aux Européennes, de voter pour lui ? À moins que la candidate de la majorité présidentielle, Valérie Rouvérand, soient la plus rassembleuse, convainquant les socialistes - 11,24% soient 5 027 voix - de la rejoindre. 

Pour l'emporter, il faut rassembler 

Sur la troisième circonscription, la participation a été la plus forte, le RN fait comme partout la course en tête (40,63% ; 22 027 voix). La députée sortante, Pascale Bordes, réussira-t-elle à se faire élire dès le 1er tour ? Si second tour il y a, qui incarnera l'adversaire du RN ? Aux Européennes, la Majorité présidentielle a fait eu égal avec la liste PS/Place publique : 12,61% (6 837 voix) pour l'une et 12,46% (6 755 voix) pour l'autre. LFI enregistre ici son plus mauvais score avec 6,93% (3 755). 

Sur la 4ème circonscription, le député Pierre Meurin et son adversaire de Gauche Arnaurd Bord refont le match. Aux Européennes, le RN a rassemblé 43% des électeurs. Le candidat PS - Nouveau Front populaire, Arnaud Bord, devra rassembler la Gauche et plus encore s'il compte l'emporter. La liste PS/Place publique a récolté 11,44% devant la majorité présidentielle avec ses 9,9% et LFI avec 7%. À noter également les contingents communistes, 4,71% et écologistes, 3,53%, nécessaires pour mener bataille. 

Si le député sortant LFI Michel Sala a regardé les résultats des Européennes sur sa 5ème circonscription, nul doute qu'il ne part pas en campagne les mains dans les poches. Ici aussi le RN convainc plus d'un tiers des votants. Michel Sala devra donc rassembler largement, captant les électeurs du PS soient 13%, une partie de deux de la majorité présidentielle avec 10,22%, de la liste LFI avec 10% ainsi que les communistes et leurs 5,17% puis les verts et leurs 5%. La campagne des législatives n'en fait, pour l'heure, pas la démonstration. Toutefois, la règle est toujours la même : pour l'emporter, il faut rassembler. 

Il faudra également le rassemblement le plus large possible sur la 6ème circonscription si la majorité présidentielle souhaite la conserver. Le député Modem sortant Philippe Berta ne se représente pas, laissant partir au combat son suppléant Aurélien Colson. À l’instar des circonscriptions, le RN fait la course en tête aux Européennes avec 36%. En deuxième position, c’est la liste PS/Place publique qui récolte 14,23% et 12,44% pour les Macronistes. La liste LFI, elle, arrive quatrième avec 9,79%. 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio