Santé.Société

BILAN DE LA ROUGEOLE 2008-2011 / INSTITUE DE VEILLE SANITAIRE : FORTE PROGRESSION DANS LE DEPARTEMENT DU GARD !

 

 

 

Alors qu’en 2006 et 2007, le nombre de cas annuels déclarés, inférieur à 50, pouvait laisser penser que la France était en phase de pré-élimination de la rougeole, une résurgence importante de la maladie est observée depuis janvier 2008.

 

Les cas cliniques, confirmés épidémiologiquement ou biologiquement ont été inclus dans l’analyse en prenant en compte la dynamique de l’épidémie par vagues successives (octobre 2008-septembre 2009, octobre 2009-septembre 2010, octobre 2010-avril 2011).

 

Entre janvier 2008 et avril 2011, plus de 18 000 cas ont été notifiés dont 1 776 au cours de la première vague, 3 420 au cours de la deuxième et 12 549 pour les sept premiers mois de la troisième.

 

L’incidence la plus élevée a concerné les enfants de moins de 1 an, avec un cas sur 1 000 entre octobre 2010 et avril 2011.

 

Les données, non exhaustives, montrent un bilan préliminaire de l’épidémie de près de 4 000 hospitalisations, dont 808 pneumonies et 26 encéphalites/myélites, et un total de 10 décès dont 9 chez des moins de 30 ans.

 

La situation actuelle est la conséquence d’une couverture vaccinale insuffisante (<90 % à 24 mois pour 1 dose) et hétérogène ayant conduit à la constitution progressive d’un réservoir important de sujets réceptifs.

 

Elle souligne l’urgence du rattrapage vaccinal des enfants, adolescents et jeunes adultes afin d’atteindre les niveaux d’immunité nécessaires pour arrêter la circulation du virus et protéger les populations vulnérables ne pouvant bénéficier de cette vaccination (enfants de moins d’un an, immunodéprimés, femmes enceintes).

 

Les régions les plus touchées ont été, en 2008-2009, l’Auvergne avec une incidence de 12,8/100 000, puis au cours de la vague suivante, Midi-Pyrénées (15,7) et le Limousin (13,0).
La circulation s’ est intensifiée sur les premiers mois de la troisième vague dans le quart sud-est, avec une incidence pour la période octobre 2010-avril 2011 respectivement de 85,2 et 37,3 pour 100 000 habitants en Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon.

 

Au niveau départemental, les départements les plus touchés sur cette même période étaient les Hautes-Alpes (222,2/100 000) et l’ Ardèche (167,7/100 000).

 

Dans le Gard, le taux d’incidence de rougeole durant la première vague (Octobre 2008-septembre 2009) était de 0,01-0,99 / 100 000.

 

Durant la seconde vague (Octobre 2009-septembre 2010), le taux d’incidence de rougeole était de 1,00-4,99 / 100 000

 

Enfin, durant la troisième période (Octobre 2010-avril 2011), le taux d’incidence de rougeole était de ≥ 30,00 / 100 000.

 

Les chiffres parlent d'eux-même ...

 

Source : l'Institut de veille sanitaire (InVS)

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité