A la uneEconomieEconomie.

BILAN 2011 : PRÈS DE 500 000 CAMPEURS ONT PLANTÉ LEUR TENTE DANS LE GARD

La météo plutôt défavorable de l'été 2011 n'aura pas empêché les amateurs du camping de planter leur tente pour quelques jours, voire quelques semaines de vacances. Preuve en est, une fréquentation record des campings français au cours de la saison 2011 (mai-septembre), avec un total de 106,8 millions de nuitées. Soit +2,8% qu'en 2010. Zoomons sur le Languedoc-Roussillon qui enregistre une hausse de 5 à 10% dépassant ainsi allègrement les 8 millions de nuitées. Nouveau zoom sur le Gard. Entre mai et septembre 2011, les 165 campings du département -- totalisant 59 337 emplacements -- ont accueilli 479 700 campeurs pour un nombre total de nuitées de 3 175 464, a-t-on appris du Comité départemental du Tourisme. Soit +5,5% comparé à 2010 avec 461 393 arrivées pour 3 008 639 nuitées.

L'exercice périlleux du déballage des chiffres ainsi fait, intéressons-nous au sujet même : pourquoi le camping compte-t-il toujours plus d'adeptes ? Bien évidemment l'aspect économique entre en jeu, mais pas que. "C'est dans les années 70 que le camping connaît un essor fulgurant. À cette époque, un rapport de l'Insee révèle que la classe ouvrière représente 50% des campeurs, lance Olivier Sirost, sociologue et professeur à l'Université de Rouen, directeur d'une étude sur le camping, "Habiter la nature ? Le camping", publiée en 2001 dans la revue Éthnologie française et auteur de "La vie au grand air" en 2009. En effet, les vacances dans un camping standard, 2 étoiles, peut coûter deux fois moins cher que dans un hôtel classique."

Olivier Sirost, sociologue et professeur à l'Université de Rouen.

Oui mais voilà, tout évolue. Si dans les prémices de son histoire en 1910, le camping se pratique de manière très libertaire. Une tente, un terrain au bord de la mer de préférence -- "les bords de la méditerranée sont très prisés par les campeurs, le Var et le Languedoc-Roussillon en tête" --  et les vacances pouvaient commencer. Ce n'est qu'en 1937 qu'apparaissent les premiers arrêtés préfectoraux dans le but d'encadrer la pratique. Puis en 1976, la Fédération française du camping lance un plan d'urgence concernant la réglementation de l'aménagement des campings : sanitaire, équipement de sécurisation. Fini donc le camping improvisé. Fini d'ailleurs le camping, il s'est transformé en "Hôtellerie de Plein Air". Grâce ou à cause des investissements toujours plus importants de la part des propriétaires de camping. "Ce qui était autrefois des vacances accessibles au plus grand nombre et donc populaire, c'est ouvert à toutes les classes sociales dans les années 1990-2000. Les équipements et les services sont devenus de plus en plus variété, supérettes, discothèques, installations sportives, animations pour les enfants etc. L'idée, c'est qu'aujourd'hui, on peut passer deux semaines en vacances dans un camping sans avoir à en sortir." explique Olivier Sirost. Des investissements donc, qui ont vu apparaître des étoiles, comme pour les hôtels classiques, afin d'afficher la qualité du camping et par la même occasion, de revoir les prix à la hausse.

"Aujourd'hui, si la forte fréquentation des campings est dû à un contexte économique qui ne permet plus aux Français de s'offrir un voyage à l'étranger ou une chambre d'hôtel en France, il faut tout de même noter que la population de privilégiés sur le plan social se laisse tenter par ce type de vacances. Bien sûr, les deux catégories ne se tournent pas vers le même type de camping."

Un retour à la nature

Voilà pour la question économique. Mais un paramètre supplémentaire doit -être pris en compte. Le retour à la nature et aux valeurs écologiques. "Passer ses vacances en plein air, c'est retrouver une certaine prise avec les sens, la redécouverte de l'apologie des sens." Une remarque qui concerne principalement les citadins, enfermés dans leur ville, avec la foule, le bruit, la pollution. Certains campings d'ailleurs, en tout cas c'est la nouvelle tendance, sont construits avec des matériaux recyclables. "Et puis, il y a la convivialité. Au camping, les formes de la sociabilité sont remises à plat." Impossible de passer à côté de la référence cinématographique dédiée à l'Hôtellerie de plein air : Camping de Fabien Onteniente, avec en autres Franck Dubosc, Gérard Lanvin, Claude Brasseur et Mathilde Seigner. "C'est exactement cela que les campeurs recherchent..."

Camping un jour, camping toujours ?

Certains campeurs, les plus précaires, ont installé leur caravane ou leur mobile-home sur une parcelle privée, "souvent en zone inconstructible car inondable." "D'après une étude réalisée par France Poulain --  Architecte et urbaniste de l’État, Docteur en aménagement, en urbanisme et en études urbaines et chercheure -- des centaines de milliers de familles pratiqueraient "le camping pérennisé" en France. C'est un camping complètement illégal mais toléré jusqu'à présent" confie le sociologue.  Plus de 85 000 familles en France vivraient à l'année sur les terrains de camping à proprement parler, mais ce n'est pas plus légal pour autant. En tout cas, pas aux yeux des députés UMP et socialistes qui ont rédigé une proposition de loi pour interdire de vivre à l'année au camping. Cette loi qui prévoit de restreindre à trois mois le temps maximum passé dans un camping, devrait être examinée au Sénat au mois de février.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité