Economie

AFFAIRE BELVÉDÈRE : LA COUR D’APPEL REJETTE L’EXTENSION DE LA PROCÉDURE DE SAUVEGARDE

Des déchets en tout genre ont été ramassés. (Photo Institut Marin Seaquarium)
Photo DR

Rejeté.  Tel est le délibéré prononcé ce jeudi 8 mars, par la Cour d'appel de Nîmes concernant l'extension de la procédure de sauvegarde du groupe Belvédère, spécialisé dans les vins et spiritueux, en difficultés financières depuis le rachat de Marie Brizard. La société a donc été placé en redressement judiciaire.

Le jeudi 5 janvier 2012, la Cour d’appel de Nîmes rouvre le dossier Belvédère suite à une demande d’ouverture par le tribunal de commerce de Nîmes le 1er juillet 2011, d’une procédure de sauvegarde du groupe. Cette procédure consiste à protéger les entreprises en difficulté en suspendant le paiement de dettes.

En septembre 2011, la procédure de sauvegarde avait été transformée en redressement judiciaire. Le ministère public avait alors fait appel de cette décision pour vices de procédure. Le 1er décembre, la Cour d’appel de Nîmes avait décidé de renvoyer l’examen du dossier au 5 janvier 2012.

Le groupe Belvédère ne baisse cependant pas les bras. La demande de l'ouverture d’une procédure de redressement en son nom propre serait prévue pour permettre "poursuivre la stratégie de désendettement préalablement annoncée, sous la protection de la loi, et protègera la société dans cette optique" a précisé le groupe.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité