Actualité générale.ActualitésEconomieEconomie.

ALÈS : LA FONDERIE TAMARIS INDUSTRIES REPRISE PAR UN INVESTISSEUR FRANCO-AMÉRICAIN

Depuis 1997, la Fonderie Tamaris Industries à Alès appartenait au groupe Delachaux, lui-même repris en 2011 par CVC, un fonds d'investissement britannique. Oui mais voilà, la fonderie alésienne n'est plus assez rentable pour le groupe britannique. La décision a donc été prise de se séparer de la société qui fabrique des pièces pour la sidérurgie, l’automobile, la construction navale et les machines-outils. C'est donc le franco-américain Hugh Aiken qui reprendra la Fonderie Tamaris Industries à partir du 1er mai 2012. L'investisseur se serait engagé sur un montant de 7 millions d'euros pour moderniser et équiper l'usine.

D'après le site internet L'Usine Nouvelle, Hugh Aiken, 67 ans, serait déjà à la tête de plusieurs fonderies en Europe, via son fonds d’investissement Sekco, dont une autre fonderie historique française, la fonderie De Dietrich à Niederbronn en Alsace créée en 1769, une fonderie en Pologne et une autre en Allemagne. Au total, son groupe emploie plus de 1 000 salariés pour un chiffre d'affaires de 116 millions d’euros.

Au coeur de la Fonderie dans un reportage par l'équipe de la Web TV Alès-Cévennes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité