Actualité générale.Actualités

NÎMES : Silence, les émotifs anonymes entrent en piste

Benoit Poelvoorde, ici dans les émotifs anonymes

Comme tous les lundis, Claudine, Guylène, Janny et les autres entrent calmement dans un bâtiment de la rue Clérisseau à Nîmes, s'engouffrent dans une grande pièce et s'assoient autour d'une table en bois repeinte en verte. Sur les murs, plutôt dénudés, on lit quelques messages imprimés sur des feuilles blanches :"J'ai le choix" ou "Le temps arrange bien les choses". Un silence s'abat dans la salle. Il est 14h30. Soudain, Guylène prend la parole : "Soyez les bienvenues aux émotifs anonymes !".

Guylène, la soixantaine, est celle qui préside cette association créée le 26 avril 2010, quelques mois avant la sortie de l'excellent film avec Benoît Poelvoorde et Isabelle Carré. Les émotifs anonymes de Nîmes est une association à but non lucratif qui regroupe une dizaine d'adhérents. Tous les membres ont une émotivité exacerbée qui s'exprime par de la timidité, par une dépendance à une drogue, par une dépression ou par un simple mal-être.

Mais ce lundi 25 juin, cela se traduit essentiellement par un grand silence autour de la table. Guylène décide de le rompre : "Puisqu'il y a une nouvelle parmi nous aujourd'hui, on va faire un tour de table pour se présenter". Très volontaire, Claudine se lance, énergique :"Moi, je suis une fidèle depuis trois mois. Je viens d'Avignon pour assister aux réunions et je peux vous dire que j'attends le lundi avec impatience !". Janny, elle, beaucoup plus effacée, les yeux baissés, se présente avec sa voix fluette. A sa droite, se trouve Catherine, la nouvelle du groupe qui explique le pourquoi de sa présence :"C'est la première fois que je viens. Je suis tombée sur un article de presse consacré à votre association. J'ai effectivement des soucis avec mon émotivité mais ça passe complètement inaperçu." C'est vrai ! Cette nouvelle participante semble plutôt à l'aise, bien dans ses baskets comme on dit. Une façade :" Je me rappelle d'un jour où j'ai fait une réunion de travail. Tout à coup, j'ai vu deux hommes rire entre eux. Plus un son n'est alors sorti de ma bouche". Personne ne la juge. Un principe de l'association. "Ici, il y a des règles, explique Guylène, on ne coupe pas la parole. On ne parle ni de politique, ni de religion. Et si on a des questions, c'est après la réunion".

Affiche du film des Emotifs Anonymes

Et justement, la réunion commence. "Chaque semaine, on lit un texte sur un thème différent, précise Guylène, la semaine dernière, c'était sur notre place dans la vie. Cette semaine, ce sera sur l'honnêteté envers soi-même. Il y a un volontaire pour la lecture ?". On entend subitement les mouches voler. Céline se décide : "Bon ok, je modère". Le modérateur est la personne qui lit et qui distribue la parole. Et ainsi, pendant une heure, les participantes vont s'arrêter sur plusieurs phrases de ce texte, exposer leurs points de vue, évoquer leurs expériences personnelles, se livrer, se confier. Des choses qu'elles n'ont peut-être pas l'occasion de faire dans leurs vies de tous les jours. Ou qu'elles n'osent pas faire, tout simplement.

Il est 15h30. La réunion touche à sa fin. Pour ponctuer la séance, les participantes se lèvent et se donnent la main entre elles. C'est l'heure de la Prière de la Sérénité, reprise à haute voix par l'ensemble des membres :" Mon Dieu, donnez-moi la sérénité d'accepter les choses que je ne puis changer. Le courage de changer les choses que je peux. Et la sagesse d'en connaître la différence". Vient enfin le temps des questions. Catherine, la nouvelle, revient sur la réunion :" Le nom de Dieu est souvent cité dans les textes. Cela me gêne un peu. On pourrait penser que l'association est catholique et ça ne semble pas être le cas". Guylène confirme :"Effectivement, ce n'est pas le cas. Un Dieu n'est pas forcément catholique. C'est un terme général et, derrière, chacun y met le Dieu qu'il veut. Ici, c'est un programme spirituel mais pas religieux." Rassurée, Catherine prend ses affaires et sort de la salle, suivie de tous les membres. Prochaine réunion, le premier lundi de septembre après les grandes vacances. D'ici là, les émotifs anonymes vont devenir des vacanciers anonymes.

Plus de renseignements auprès de Marie au 06 98 42 47 12

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité