A la une

NÎMES : 100% de grévistes pour le premier jour de la rentrée au lycée G.Darboux

70 enseignants du lycée professionnel Gaston Darboux ont empêché les élèves de Seconde d'effectuer leur rentrée ce mardi. Photo DR/S.Ma

Ce mardi 4 septembre, les écoliers, collégiens et lycéens vivaient le premier jour de la rentrée 2012-2013. Une rentrée studieuse pour certains, une rentrée carrément annulée pour d'autres. C'est le cas pour les Secondes du lycée professionnel Gaston Darboux à Nîmes qui n'ont pu pénétrer dans leur établissement, bloquées par leurs enseignants, 70 en tout.

Ceux-ci ont voté à l'unanimité lundi 3 septembre, l'organisation d'un mouvement de grève pour cause de "souffrance professionnelle." À la veille de la rentrée, ils apprenaient que huit postes en contrat aidé de 20 heures, affiliés au service de la vie scolaire, étaient supprimés. "Ce qui s'ajoute au 14 postes que nous avons perdu l'an dernier soit 9 enseignants et 5 médiateurs, précisent Michel Grand, documentaliste et Pierre Moureu, professeur de Mathématiques et de Sciences. La rentrée 2011-2012 s'est faite dans la souffrance. Nous avions interpellé le Rectorat à plusieurs reprises et notamment avant les vacances scolaires, nous lui avions envoyé un courrier auquel il n'a jamais répondu."

Les enseignants ont témoigné à de nombreuses reprises leur "souffrance" au Recteur d'académie qui visiblement ne s'en est pas ému. Photo DR/S.Ma

Le ras-le-bol était bien présent ce lundi matin, affiché sur des banderoles au message volontairement percutant : "Lycée et élèves en danger." En danger parce que certaines classes comptent jusqu'à 32 élèves et "ce dans un lycée intégré au dispositif ECLAIR. Mais ce dispositif, nous n'en avons que l'appellation. Bien sûr, nous avons droit à des primes (70€/mois) mais ce n'est pas cela que nous réclamons. Il nous faut des moyens humains." Soit neuf postes d'assistants d'éducation "ainsi que trois postes d'enseignants en  Français, Arts Appliqués et Vente pour pouvoir dédoubler les classes surchargées. Mais ça, le Recteur d'académie ne s'en soucie pas, il n'est même pas venu ce matin nous voir alors qu'il était en visite au Collège Condorcet" à quelques pas du Lycée Darboux.

Qu'à cela ne tienne, les enseignants sont allés à sa rencontre. Ils n'ont eu droit qu'à quelques minutes avec le directeur de cabinet du Recteur. "On nous a affirmé que le Recteur nous ferait une proposition dans les 24 heures à venir" lance Michel Grand. Et en attendant ? "Nous poursuivons notre mouvement de grève." Ce qui signifie que les élèves de Première et de Terminale ne feront pas leur rentrée demain, mercredi 5 septembre.

Jean-Jacques Bourdin à la rescousse des enseignants de G.Darboux

Très remontés ce mardi matin, les enseignants sont allés jusqu'à contacter Jean-Jacques Bourdin, le rédacteur en chef de RMC et animateur, pour lui faire part de leur désespoir lors de l'émission Bourdin & Co. Très gentiment, l'animateur bien de chez nous, qui reçoit demain matin le ministre de l’Éducation, Vincent Peillon, a fait une joli proposition aux enseignants : "Envoyez-moi un email avec toutes leurs revendications et je le transmettrai au ministre, on ne sait jamais."

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité