Actualité générale.Actualités

NÎMES : la CGT dénonce les « bugs » de Pôle Emploi !

Ce matin la CGT des "privés d'emploi" s'est invitée à l'agence Pôle emploi de Castanet. Les syndicalistes ont rencontré le directeur pour réclamer la fin des remboursements, par les chômeurs, des trop perçus versés, "par erreur", par pôle emploi. 

"Ca met les chômeurs dans la merde", s'emporte Luisa Benbouzid, membre du bureau national de la CGT. Avec une dizaine de camarades, les syndicalistes se sont invités, ce matin, à l'agence du pôle emploi de Castanet.

Le cas d'Hocine, 30 ans, veilleur de nuit. 

Drapeaux, badges et tracts, c'est bien équipés que les militants ont plaidé la cause d'Hocine, ce jeune nîmois de 30 ans, au chômage mais aussi celle de "tous les autres" qui ont reçu un surplus "d'allocations par erreur" et dont pôle emploi réclame le remboursement. Veilleur de nuit, "Hocine effectue des missions sporadiquement", explique Bruno Marin, responsable du comité CGT chômeurs de Nîmes. Formations et missions Hocine garantie "avoir actualisé sa situation tous les mois". Le hic, c'est que pôle emploi "lui réclame depuis 2011, 290 euros".

"Ce n'est pas la première fois… Régulièrement le service public lui réclame de l'argent",  constate Bruno Marin. Cette situation résulte du "bug informatique du logiciel qui calcule le montant de l'A.R.E, l'allocation chômage", éclaircit  Luisa Benbouzid. "Ces chômeurs qui touchent 500 euros sont déjà dans une instabilité financière, à la recherche active d'un emploi… Et le service public rajoute un élément d'instabilité à leur situation", rajoute Bruno Marin.

Reçus par le directeur de l'agence, les syndicalistes ont réclamé que la situation d'Hocine soit traitée rapidement et que le remboursement soit supprimé. "Courtois et correct", selon les syndicalistes, le directeur a promis de faire part du problème "à un responsable régional" qui doit venir cet après-midi… Une affaire à suivre !

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité