A la une

BEAUCAIRE MONTFRIN : La voie verte sur de bons rails!

Réunion publique, hier soir, Comps.

Hier soir, s'est tenue une réunion publique à Comps concernant le projet de "voie verte", que porte à lui seul le conseil général. Dans les cartons depuis une dizaine d'années, cette immense piste cyclable, tracée sur le chemin d'anciennes voies ferrées devrait voir le jour d'ici 2014. 

L'auditoire était bien garni, hier soir au foyer communal de Comps, pour la rencontre publique concernant le projet de "voie verte", animée par Jean Denat, vice-président du conseil Général, délégué aux infrastructures. Un projet dans les cartons "depuis de très nombreuses années", fait remarquer Agnès Sénicourt, présidente de l'association Voie verte, qui regroupe, de Beaucaire à Uzès, une multitude de riverains, favorables au projet.

Coût total : 4 millions d'euros

Jean Denat
Jean Denat, vice-président du conseil général du Gard, délégué aux infrastructures.

Pour un coût total de 4 millions d'euros, la voie verte est une immense piste cyclable tracée sur le chemin d'anciennes voies ferrées inutilisées. A terme, le projet devrait relier la ville Uzès à celle Beaucaire en passant par le Pont du Gard, soit au total : 13 km de piste! La première phase des travaux, concernera le tronçon Beaucaire/Montfrin d'une longueur de 5,12 km.

Au nombre de 7 dans le Gard, les voies vertes "ne sont pas de simples pistes cyclables", pour ses aficionados ! "Cette voie n'est pas à côté de la route, comme une piste classique", explique Agnès Sénicourt. De plus, ce projet est créateur de "lien social", assure Jean Denat : "on peut apprendre à faire du tricycle à son petit, on s'y promène pour marcher lorsqu'on a mal au dos (…) Et puis, c'est aussi une colonne vertébrale vers le patrimoine local !"

Au cours de la réunion, Jean Denat a tenu à s'expliquer sur ce projet qui n'a jamais abouti… Ce dernier, qui avait assuré en 2010 "que le projet se concrétiserait en 2011", s'était, sans doute, trop avancé, ne tenant pas compte des difficultés d'achat de voies ferrées à RFF et l'extrême lenteur administrative qui auront eu raison du projet… Enfin presque.

Début des travaux : 2013

Les travaux de la première partie du tronçon devraient être lancés en 2013 et réalisés par la société Sergard qui a décroché, en 2010, le marché public. Plusieurs aménagements devraient jouxter la piste "comme la création de 9 parkings avec des places pour les personnes à mobilité réduite ou des aménagements aux intersections voie verte/routes, comme la mise en place de dos d'âne pour forcer les automobilistes à ralentir", explique l'architecte paysagiste Xavier Drujon, des Ateliers villes et paysages.

Parmi les inquiétudes des riverains, celles des cyclistes qui pratiquent le tandem et qui craignent que les barrières disposées à ces carrefours les empêchent de passer. D'autres, plus grognons s'inquiètent des éventuels "murs qui pourraient leur gâcher la vue". "Tout cela, il faut me le signifier par écrit", expose Jean Denat.

Pour le vice-président, ce projet permettrait de combler le retard du département qui a "40 ans de retard en terme d'infrastructures". Les prochaines enquêtes publiques, notamment sur l'hydraulique, l'environnement et la mise en compatibilité devraient bientôt voir le jour. Restera plus qu'à attendre les autorisations préfectorales qui découleront de ces enquêtes et les régularisations foncières, indispensables pour donner le premier coup de pioche !

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com


Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité