A la unePolitiquePolitique.

UDI Yvan Lachaud, « à fond »… Mais pas trop !

Et une de plus ! Yvan Lachaud a lancé hier, à l'occasion de ses voeux 2013, son association "à fond de Nîmes", visant à rassembler "le plus largement possible" en vue de 2014. Si le discours de l'adjoint au maire de Nîmes résonnait étrangement comme un discours de campagne, Yvan Lachaud ne s'est pas déclaré candidat… Suspense !

Mieux vaut tard que jamais ! Hier soir, jeudi 23 janvier, Yvan Lachaud, coordinateur de l'UDI dans le Gard et adjoint au maire de Nîmes, a présenté ses voeux aux Nîmois. A 18h, ça se bouscule déjà au portillon de l'Atria… Près de l'entrée, des militantes UDI distribuent aux visiteurs un calendrier, à l'effigie de l'ancien député Nouveau centre, aujourd'hui estampillé UDI, ainsi qu'une petite fiche, sur laquelle est écrit "à fond de Nîmes". La surprise du chef, pour cette rentrée politique !

Entouré des responsables politiques UDI du département, Yvan Lachaud, dans une longue allocution, qui résonnait quelque peu comme un discours de campagne, a lancé son association : "A fond de Nîmes". Objectif : "rassembler le plus largement possible" pour "présenter un projet" en vue de 2014, mais aussi "une vision" pour ces vingt prochaines années… Une sérénade susurrée à l'assistance, qui n'est pas sans faire échos à celle de Jean-Paul Boré, porte-parole de l'association Tous Pour Nîmes.

L'adjoint au maire a précisé ne pas vouloir "être l'homme de la division", en réponse à certains houspillements de ses cousins UMP, qui ne voient pas d'un très bon oeil sa nouvelle tentative d'échappée… D'ailleurs, ses camarades de l'hémicycle ont déserté la cérémonie. A quelques exceptions près : notons la présence de Julien Plantier. L'informateur de l'hôtel de ville ?

Etudiants, sécurité et impôts ! 

Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes.

Yvan Lachaud s'est lancé dans un bilan des dix années de gestion du maire UMP, Jean-Paul Fournier, auxquelles il a participé ! D'abord les compliments et l'autosatisfaction : une ville "moins endettée (…) de 90 millions". Une ville "embellie" avec des "places refaites". Une ville "plus propre".

Mais tout n'est pas si rose pour Yvan Lachaud, dans le monde de Mr. Fournier… Certains investissements, à l'instar du musée de la romanité (80 millions), "mériteraient que l'on y réfléchisse à deux fois".

S'en suit alors, une véritable entrée en campagne, qui ne dit pas son nom ! Pour l'adjoint au maire : "nous arrivons à la fin d'un cycle (…) où il faut oeuvrer autrement (…) et penser à de nouveaux projets". Certains apprécieront… Ses priorités : investir dans le "vivant", "le tissu associatif local", avec la création "de maisons des associations".

La "pression fiscale" a été évoquée, avec cette ambition : "faire baisser les impôts" ! Applaudissements chaleureux de la foule. Concernant le dossier sensible de la sécurité, Yvan Lahcuad propose de "créer 100 nouveaux agents, pour un coût de 3 millions d'euros par an".

Yvan Lauchaud, adjoint au maire de Nîmes et coordinateur de l'UNI dans le Gard.

L'université de Nîmes a tenu une place importante dans son discours : "Nîmes l'ambitieuse, doit trouver sa place aux côtés de Montpellier la surdouée", avec pourquoi pas,  l'ouverture "d'une formation technologique (…) inexistante dans le sud de la France (…) alors que notre pays en a cruellement besoin".

L'assistance semble conquise. "C'est un homme très intelligent. Moi j'ai voté pour Jean-Paul Fournier, mais j'aimerais que Lachaud se représente", explique une dame âgée, aux premières loges. A la sortie, Michel et Arnaud discutent… "Moi aussi j'ai voté Fournier mais je ne suis pas du tout content ! (…) Je suis opposé au musée de la romanité. C'est une connerie ! Je préférerais que l'on redynamise le centre ville ", avance le premier. "La ville se fait bouffer par les autres villes comme Avignon ou Montpellier", ajoute le second.

Interrogé, par nos soins, sur une éventuelle candidature pour 2014, Yvan Lachaud après quelques pirouettes habiles, explique : "il y a des mots que si vous prononcez, vous coupez toute possibilité d'Union". Le suspense est à son comble !

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

3 réactions sur “UDI Yvan Lachaud, « à fond »… Mais pas trop !”

  1. J’étais aux vœux d’Yvan Lachaud, j’ai été séduis par son discours et je souhaiterai que monsieur Lachaud, redonne vie à une ville qui se meurt, seul cet homme à les qualités requises pour être le premier magistrat de la ville, après tout ce n’est pas un alimentaire de la politique,son entreprise est prospère, c’est un travailleur et un homme simple, dommage de ne pas le voir plus souvent en ville mais peut être a t’il trop de travail pour prendre quelques moments de détente.

    En tout cas moi je voterai pour lui.

    Balet René

  2. Adjoint aux finances, Yvan LACHAUD est une pièce maîtresse du dispositif FOURNIER.
    Classés dans le TOP-TEN des villes les + endettées de France les Nîmois(es) subissent l’explosion de leurs impôts et les questions concernant les emprunts DEXIA sont d’actualité.
    Un audit sera nécessaire le moment venu pour y voir au…fond !

    Je note que LACHAUD lâche FOURNIER et son adjoint TIBERINO sur la sécurité et sur le musée de la romanité (80 millions)

  3. Le jeu du chat et de la sourie continue inexorablement.Ira, ira pas…? Bref, Monsieur Lachaud n’a pas cassé les codes. Aucune annonce courageuse. Il copie le projet de Boré par-ci, défend la politique de Fournier par-là et ne sait toujours pas où il campe. Cela promet de beaux jours! Mais de cela, il faut surtout retenir, comme le révéle la presse, tout à son honneur, que le vrai visionnaire c’est Jean-Paul Boré et que la place qui le porte à un niveau inespéré aujourd’hui commence à faire trembler quelques ténors alors obligés de le copier sans vergogne. Sauf que Mr Lachaud doit se cacher derrière un bilan qu’il ne peut renier et à peine attaquer. Il est temps de balayer ce jeu hypocrite pour laisser la place à des hommes nouveaux, honnêtes vis à vis d’eux-même et respecteux des électeurs. En l’occurence, Jean-Paul Boré, pour preuve, porte ses valeurs. La politique doit changer, les hommes aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité