A la unePolitiquePolitique.

LOGEMENTS SOCIAUX Dans le Gard, la loi Duflot fait grincer des dents !

Conseil communautaire, hier soir. Au micro, la maire socialiste de Manduel et vice-présidente de Nîmes Métropole, Marie-Louise Sabatier, fait état des nouvelles constructions de HLM réalisées pour l'année 2012, par la communauté avec les concours financier de l'état. Près de 166 logements sont sortis de terre et 96 se sont refaits une beauté, ont été rénovés, l'année dernière !

Coût de l'opération : "environ 1.497.800 euros, dont 1 million d'euros financé par Nîmes Métropole ; 497.800 euros par l'état", explique Marie-Louise Sabatier, qui doit, avec l'ensemble des élus communautaires, préparer le PLH (Plan Local de l'Habitat) pour la période 2013/2018.

Objectifs du gouvernement...

En coulisse, la maire socialiste de Manduel, commune de 5.600 habitants, fait grise mine : "on nous demande de construire 25% de logements sociaux par rapport à ce qui est construit sur notre territoire. Mais nous ne pouvons pas… Et on se retrouve à payer des amendes".

Adoptée définitivement par le Parlement en décembre dernier, après avoir été censuréee par le Conseil constitutionnel, la nouvelle version du projet de loi Duflot sur le logement social durcit les mesures de l'ancienne loi SRU. Le taux minimum de logements sociaux, dans les villes de plus de 3.500 habitants, étant porté à 25% contre 20% auparavant. Et les communes récalcitrantes, à l'image de Villeneuve-lès-Avignon qui ne comptait en 2011 que 7% de logements sociaux, verront leurs amendes multipliées par 5 !

Pour Cécile Duflot, il y a urgence : "aujourd'hui nous faisons face à une situation de plus en plus tendue sur la question du logement". En France, 1,7 millions de France seraient en attente d'un logement social, selon le Télégramme. Or les besoins vont être encore plus importants dans vingt prochaines années où le nombre de ménages français passera de 27 millions à 32 millions. Pour rappel, François Hollande s'est fixé comme objectif, de faire construire 150.000 logements sociaux par an.

… Et inquiètudes des élus locaux 

En coulisse, certains maires assurant leur "bonne foi" s'inquiètent. "Je dois y réfléchir à deux fois avant de créer une ZAC. Si je fais construire de nouveaux bâtiments, je vais devoir créer plus de logements sociaux (…) C'est décourageant", explique Marie-Louise Sabatier.

Même son de cloche pour le vice-président de Nîmes Métropole et maire UMP de Milhaud. Jean-Michel Avellaneda houspille sévère contre les 55.000 euros qu'il doit payer à l'état : "c'est de l'exagération ! On ne tient pas compte de l'histoire des villes… En 1995, il n'y avait pas un logement social (…) On a beaucoup de retard à rattraper". Pour être en conformité avec la loi, la ville de Milhaud, devrait construire 465 logements sociaux.

 "On ne peut pas faire n'importe, construire à tout va, au risque de créer des ghettos ! (…) L'argent des pénalités pourrait être consacré à autre chose (…) Il faudrait que le gouvernement examine les villes au cas par cas", lance Mr. Seraphimides, l'adjoint aux finances du maire de Milhaud. A droite comme à gauche, voilà encore un sujet qui peut dépasser les clivages politiques.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

11 réactions sur “LOGEMENTS SOCIAUX Dans le Gard, la loi Duflot fait grincer des dents !”

  1. attention à ne pas confondre la loi duflot volet logement social qui est une véritable catastrophe où on voit que les politiques ne regardent pas plus loin que le bout de leur nez quand ils pondent une loi et le volet défiscalisation qui a été un peu plus réfléchi lui.

    1. Sans vouloir aller aussi loin et en réponse à ce dernier commentaire, je pense néanmoins que les deux lois doivent être clairement identifiées comme différentes. Et pour cela, commencer déjà par ne pas les appeler par le même nom ! Un peu de bon sens!
      Sur le fond, les objectifs de la loi « Duflot 2 » (grrrrr) sont louables. Mais attention à ne pas faire un texte démagogique, vidé de sens. Les professionnels de l’immobilier doivent être inclus dans le dialogue.

  2. je ne crois pas que des élus de droite, d’anciens socialistes, peuvent se réfugier derrière l’excuse du retard: ils n’ont pas construit, ou si peu, de logements sociaux dans leur commune alors qu’ils ont exercé plusieurs mandats consécutifs.En droit il est dit: nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes. Là est la réalité, et souvent, le motif caché est la pression, ou supposée pression, de la population locale qui ne « veut pas que la ZUP de Nîmes déménage chez eux »: racisme et mépris des pauvres ont été les raisons de la quasi absence de construction de logements sociaux en périphérie de Nîmes, à l’exception des élus qui ont compris qu’ils pouvaient en faire un usage local: les moins argentés de leur commune, la décohabitation générationnelle,….
    alain Fabre-Pujol, Conseiller Municipal de Nîmes

  3. …. Déja que toute la zone sud de Nîmes vote à l’extrême droite, imaginons un peu la situation si ttes les communes construisent les logements sociaux prévus.
    Le FN passera haut la main à 75% réfléchissez-y ……..

  4. Ce n’est vraiment plus une question de gauche ou de droite. Comme le fait justement remarquer M. Avellaneda il faut prendre en compte l’histoire de la ville et sa taille. Faire sortir du chapeau des logements sociaux à la pelle c’est à coup sur créer des ZUP sans développement économique et des « ZAC » mais sous le sens « Zones A Chomeurs » voir des ZAD, des « Zones à Chomeur ». On ne fait pas sortir du chapeau 500 000 logements parcequ’on l’a décidé Mme DUFLOT; sinon nous ne connaitrions pas une telle crise du logement.

  5. C’est un sujet qui a tendance à dépasser les clivages car présent depuis de nombreuses années. La France a un problème de logement, et chaque gouvernement y va de sa loi pour parvenir à des objectifs de construction toujours plus ambitieux. Parfois on a l’impression que le seul outil du gouvernement est la fiscalité, tant pour la modulation des prélèvements que des niches fiscales…

  6. On ne peut qu’être d’accord avec l’analyse de Monsieur Fabre-Pujol.
    En effet, qu’est ce que du logement social en fait ??? Simplement un logement qui propose un loyer adapté aux ressources de ses occupants. Par définition, cela devrait être le propre de tout logement.. Quel bailleur, fut-ce t-il un bailleur privé, ne s’est-il déjà plein d’impayés car son loyer est de fait déconnecté des capacités contributives de ses locataires ??
    Qui peut prétendre à un logement social ?? Presque 70% des gardois. Est-ce donc à dire que 70% des gardois sont des chômeurs, des assistés, voire des délinquants réels ou potentiels ?? Je ne le pense pas …
    Donc réduire le logement social aux caricatures que l’on en donne est un raccourci dangereux. Le lier à l’essor du vote Front National est une absurdité.

  7. Nimes fait partit de la zone B2 et ne devrait donc bientôt plus être éligible à la loi Duflot à partir du 30 juin 2013.
    Ceci devrait arranger les choses.
    Cependant peut être qu’un arrete permettra encore à la ville d’être éligible. Réponse très bientôt.

  8. Le logement social fait peur. Pourtant le logement social ne doit pas être cantonné dans des quartiers dits « en difficulté sociale ». La mixité est une solution. Et, bien que je comprenne les difficultés, les maires devraient au moins être conforme à la loi pour 1) éviter de payer des amendes et 2) permettre un logement décent pour tous. D’ailleurs à terme, on ne devrait pus parler de logement « social » mais de logement pour tous. Les loyers devraient être indexés sur les revenus de chacun…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité