A la uneNîmes Olympique

NÎMES OLYMPIQUE – LE HAVRE : 0-1. La mauvaise blague

Les nîmois à l'échauffement avant le match

Même s’il ne faut jamais vendre la peau d’un crocodile avant de l’avoir tué, la défaite de ce soir semble bel et bien venir mettre un point d’orgue aux trois-quatre mois de folie qui ont vu les nîmois quitter les dernières places du classement pour jouer la montée en Ligue 1. La dernière ligne droite, qui imposait un parcours sans faute des nîmois, aura été la course de trop. Certes, les plus optimistes diront que l’accession en Ligue 1 est encore jouable. Les plus réalistes s’appuieront sur les chiffres : à huit journées de la fin, sept points séparent désormais les crocos du troisième Guingamp. Dur à rattraper.

Triste soirée. Hormis le score, le temps, pluvieux, ne donnait pas vraiment envie d’être aux Costières. Et pourtant, plus de 5 500 personnes ont pris place dans les gradins ce lundi soir. Les courageux qui ont fait le déplacement voient une belle entame de match des nîmois. Une passe lumineuse, en cloche, de Bouby pour Ogounbiyi permet à ce dernier de trouver Benezet en retrait. La frappe du lutin nîmois est contrée au dernier moment (3’). Côté havrais, Rivière est tout prêt de récupérer un bon ballon aux six mètres mais Benoit Poulain, très bon ce soir - comme souvent -, veille au grain (9’). Trois minutes plus tard, un une-deux parfait entre Robail – préféré à Gragnic encore juste physiquement – et Benezet se conclut par un but de l’attaquant. Le stade se lève mais le drapeau de l’arbitre de touche aussi. Hors jeu. Dommage ! D’autant plus dommage que ce sera la fin de la domination nîmoise dans ce match. A partir du quart d’heure de jeu, les havrais d’Erick Mombaerts vont prendre ce match à leur compte. Ils quadrillent parfaitement le terrain. Les joueurs, toujours en mouvement, se trouvent facilement. Les havrais sont plus agressifs, plus impliqués, plus audacieux. Plus tout. Et ça paie dès la 31eme minute. Mesloub déborde sur le côté droit de la défense nîmoise, centre en retrait, aux six mètres, pour Malfleury qui frappe la balle comme elle vient et trompe Merville. Un but d’école. 0-1. Toujours dominateurs, les havrais se montrent dangereux par le buteur maison Yohann Rivière dont la tête décroisée passe à côté du but de Merville (39’). La plus grosse occasion nîmoise sera l’œuvre de Fanchone qui intercepte un ballon mal négocié après une touche havraise. Le défenseur dribble dans la surface et décoche un joli tir à ras de terre que Zacharie Boucher, le portier du club doyen, sort d’une belle manchette (43’).

Jean-Alain Fanchone, Nîmes Olympique

La deuxième mi-temps n’est pas à marquer dans les annales. On note cette tentative de Bouby à 30 mètres qui passe à côté (54’). Il a eu le mérite d’essayer. On se dit que l’entrée de Gragnic, après un mois d’absence, va redonner du peps à son équipe (57’). Malgré tout, les plus belles occasions sont à mettre au crédit des havrais. Une nouvelle tête de Rivière, sur corner, passe de peu à côté des buts de Merville (69’). Un centre anodin de Mesloub provoque une action incroyable. Bouby, seul en position d’arrière central, dévisse et manque complètement son dégagement. Le ballon file sous la barre de Merville qui réussit d’abord une claquette d’exception avant, au moment où le ballon rebondit sur la ligne pour rentrer, de le sortir d’une balayette (79’). Même contre leur camp, les nîmois n’y arrivent pas... La fin de cette rencontre, de cette soirée un peu triste verra un sursaut des gardois. Par Aurélien Boche d’abord qui place une lourde frappe en direction du but mais que Boucher sort d’une parade (81’). Par Baldé enfin, qui hérite d’un centre en retrait de Fanchone. Sa reprise appliquée de l’intérieur du pied passe largement à côté (89’). Ce lundi 1er avril, en cette journée de la farce, les joueurs de Victor Zvunka ont joué un mauvais tour à leur public. Pour se rattraper, c’est vendredi soir, chez le voisin Arles-Avignon, équipe qui est bien loin de ces problèmes de riche et à qui il reste huit journées pour sauver sa peau dans ce championnat.

Les réactions :

Benoit Poulain à l'issue du match, en conférence de presse

Benoit Poulain : « Ce soir, on a fait l’un de nos plus mauvais match. Ca a été plus dur que d’habitude physiquement. On a eu du mal à emballer ce match mais on aurait pu accrocher un nul. Pour la suite, on a tous un petit espoir au fond de soi. Il faut se concentrer sur tous les matchs ».

Erick Mombaerts : « J’ai aimé qu’on soit capable de faire ce genre de match face à une bonne équipe de Nîmes. Ce qui a été positif, c’est la maîtrise du jeu. On a bien mieux défendu que lors des derniers matchs. On a été plus efficace dans le replacement. On a eu beaucoup la possession du ballon. On verra où tout ça nous mènera. Pour la suite, il faudra confirmer ».

Victor Zvunka : « Je vais le dire parce que sinon ça va me rester en travers de la gorge mais le président du Havre a réussi son coup. Il nous prive d’un joueur de qualité. Je ne comprends pas qu’il empêche un joueur de jouer. Sinon, on est tombé sur une excellente équipe du Havre qui nous a fait courir. On espérait beaucoup. C’est des regrets pour moi. Ce soir on a bouffé un joker. Pour moi, ce n’est pas encore terminé. Vendredi, il y a un autre match et on va tout faire pour gagner à Arles-Avignon ».

Jean-Alain Fanchone : « C’est un défaite qu’on aurait pu éviter. Le début de match est assez bas par rapport à notre niveau habituel. Il faut se préparer pour Arles dès ce soir. Il reste encore beaucoup de matchs. On y croit toujours. On ne sait jamais si les autres font des faux pas et qu’on enchaîne les victoires ».

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité