A la uneNîmes Olympique

NÎMES OLYMPIQUE – SM CAEN : 2-1. Beaucoup, beaucoup mieux !

Nîmes Olympique - SM Caen
Nîmes Olympique - SM Caen
Nîmes Olympique - SM Caen

Bonne nouvelle : on a retrouvé nos crocos ! Sous un grand soleil, comme quoi les jours se suivent mais ne se ressemblent pas, les nîmois ont montré de belles choses et joué un football bien plus présentable que lors des dernières sorties. Avec cette victoire face à un prétendant à la montée, ce qui contribue aussi au charme de ce succès, Nîmes se donne un peu d’air et remonte à la 16eme place, à trois points du premier reléguable le FC Istres.

Comme la veille sous la pluie, c’est le Nîmes Olympique qui prend le jeu à son compte dans les premières minutes de ce match. Riad Nouri, survolté et brillant durant cette première mi-temps, allume un premier pétard que le portier caennais, Damien Perquis, repousse (13’). Dans la minute qui suit, après une série de dribbles durant laquelle il élimine trois joueurs, Nouri se présente face à Perquis mais son pied est retenu au moment de frapper. L’attaquant s’effondre dans la surface. L’arbitre, Florent Batta, ne bronche pas. Contrairement aux 4 712 spectateurs, à Riad Nouri, à Victor Zvunka et même à Jean-Louis Gazeau qui n’oubliera pas d’en toucher un mot à l’arbitre à la mi-temps. Pendant ce temps-là, l’action se poursuit. Caen profite de la confusion générale qui règne et Fayçal Fajr se retrouve finalement à 20 mètres, élimine son défenseur et place une frappe enroulée dans la lucarne de Merville qui s’incline. 0-1. Le stade est furieux après l’arbitre pour ce penalty oublié. Mais en chaque chose, malheur est bon. Ce but, vécu comme une injustice, réveille le public qui redouble d’encouragements. Jean-Louis Gazeau, lui, rejoint ses joueurs et le coach sur le banc. Tout le monde fait bloc derrière le Nîmes Olympique. Par bonheur, une frappe déviée par Duhamel s’écrasera sur la barre et ne viendra pas mettre un terme à tous les espoirs nîmois (20’). Trois minutes plus tard, une belle combinaison entre Nouri et Parpeix permet à l’attaquant d’entrer dans la surface. Il centre en retrait pour Ogounbiyi qui décale Bouby qui frappe, du droit (son mauvais pied). Le tir, cadré mais contré, trompe Perquis. 1-1. La suite de cette mi-temps sera l’occasion pour les spectateurs de se rassurer sur leur équipe. Même si tout n’est pas encore parfait, on a vu de belles séquences comme, par exemple, cette très belle possession de balle des nîmois à la 28eme minute pendant laquelle les joueurs ont alterné entre jeu court, transversales impeccables, centre dangereux… Un deuxième but, juste avant la pause, viendra logiquement conclure la domination des crocos. Ogounbiyi, d’un petit pointu en finesse, lance idéalement Samir Benmeziane qui croise son tir et trompe le portier adverse. (42’) 2-1.

Samir Benmeziane, auteur du but vainqueur du Nîmes Olympique
Samir Benmeziane, auteur du but vainqueur du Nîmes Olympique

La deuxième mi-temps repart sur les mêmes bases que la première. Un centre de Pierre Bouby trouve la tête de Benmeziane qui frôle la barre (46’). Cinq minutes plus tard, Nouri, seul en pointe, perd son un contre un contre Perquis. Dans la foulée, c’est Cissokho qui se retrouve à son tour seul face au gardien mais il envoie un missile au-dessus de la barre. Deux balles de match que les nîmois auraient pu regretter. Puis, au fil des minutes, le match retombe en intensité. Les caennais semblent fatigués et incapables d’aller chercher ce deuxième but. En tout et pour tout, ils auront une occasion, mais une superbe occasion de revenir. Sur l’aile gauche, Koita adresse un caviar sur la tête de Duhamel qui, aux six mètres, trouve le moyen de la mettre à côté (75'). Tant mieux pour les nîmois qui ne seront pas beaucoup plus adroits. On pense à Samir Benmeziane qui manquera de peu le cadre alors qu’il était en tête à tête avec Perquis (84’). Dans les arrêts de jeu, c’est le gardien caennais qui sortira une superbe claquette après une belle reprise de volée de Benmeziane servi par un Ogounbiyi, passeur décisif à deux reprises et dans tous les bons coups. Nîmes n’a pas volé sa victoire et ces trois points qui permettent de respirer un peu mieux.

Les réactions :

Pierre Bouby, blessé à l'arcade. Trois points de suture pour le premier buteur nîmois aujourd'hui
Pierre Bouby, blessé à l'arcade. Trois points de suture pour le premier buteur nîmois aujourd'hui

Pierre Bouby : « On était assez confiants par rapport à ce match. On est bien rentré dans la partie mais on prend le but contre le cours du jeu. Quand on est dans la charrette, dans le bas du tableau, y a rien qui sourit et tu dois faire deux fois plus d’efforts pour t’en sortir. Mais on a eu un bel état d’esprit, on a cassé les lignes, il y a eu beaucoup de mouvements. C’est notre match référence. Je remercie quand même Mathieu Duhamel d’avoir raté sa tête car on peut aussi repartir avec un 2-2 ».

Riad Nouri : « C’est une victoire méritée. Y a rien à dire. Je pense qu’il y avait penalty et s’il y a penalty, il y a carton rouge et ça change le match. Ca nous tenait à cœur de gagner. Sur un plan personnel, le coup de mou est passé. Quand la condition physique est là, tout va ! »

Patrice Garande : « Je ne sais pas si je peux avoir de la déception. Je ne suis pas certain qu’on pouvait faire mieux. On était entamé sur le plan physique. On avait l’objectif de faire douter cette équipe. J’ai bien aimé notre réaction en fin de match mais il y avait trop de joueurs qui étaient vidés. Même hier, déjà, je trouvais qu’on avait mal commencé. Si on avait joué hier, on aurait perdu. Aujourd’hui, Nîmes méritait de gagner ce match ».

Victor Zvunka : « A 0-1, c’est une punition qu’on ne mérite pas. Après on a fait un match de qualité et on a été récompensés. En deuxième mi-temps, on aurait pu se mettre à l’abri. En tout, on a six ou sept occasions nettes, ça fait du bien. On a aussi retrouvé une stabilité défensive et un milieu actif. Ca permet de bien préparer le match de Lens, une équipe que l’on peut embêter si on conserve ce niveau de jeu ».

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Publicité
Publicité
Publicité

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Un commentaire

  1. bravo a vous je n’étais pas au match n’étant pas a nimes apres midi,cette victoire fais du bien a vous et aux supporters continué il faut y croire , le prochain (lens )c’est de qoi vous été capable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité