A la uneActualité générale.Actualités

FAIT DU JOUR. Ces producteurs qui s’occupent de leurs oignons…

Richard Fesquet, producteur d'oignons doux des Cévennes. Photo DR/S.Ma
Richard Fesquet, producteur et président du syndicat pour la défense de l'oignons doux des Cévennes. Photo DR/S.Ma

Pour la vingtième année consécutive, l'Office de tourisme des Cévennes Méridionales mettra à l'honneur au Vigan le week-end du 26 et 27 octobre, l'oignon doux des Cévennes (AOC et AOP) et la pomme Reinette. Deux produits phares des Cévennes lesquels, au fil des années, ont acquis une belle notoriété et une avancée économique importante. Découvrez l'intégralité du programme en cliquant ici. "Ce rendez-vous majeur du Pays Viganais permet d'allier produits du terroir, tourisme local et producteurs en rassemblant près de 30 000 personnes (lorsque la météo est clémente, Ndlr)" s'est satisfait ce lundi matin, Laurent Pons, président de l'Agence de Développement et de Réservation Touristiques du Gard, lors d'une conférence de presse. Il faut savoir que la production d'oignons doux des Cévennes, première variété en Europe à être détentrice d'une AOC et d'une AOP, labellisée "Site remarquable du goût", fait aujourd'hui vivre une centaine de familles. "Grâce à l'initiative de l'ADRT 30, maintenant, le moindre petit carré de terre est cultivé et entretenu. On a retrouvé une vie agricole. Avec un hectare, on peut faire vivre toute une famille. C'est un produit de niche qui permet, dans ces arrière-pays, d'avoir des producteurs qui créent des emplois et une valeur économique sur notre territoire" ajoute Laurent Pons, approuvé par son directeur, Claude Rezza (le nouveau directeur de campagne de Françoise Dumas, cliquez ici) et Corinne Giacometti, vice-présidente déléguée à l'habitat et au logement social de la Région Languedoc-Roussillon, eux aussi présents lors de la conférence de presse.

Richard Fesquet, son épouse et son frère livreront à la coopérative "Origine Cévennes" 90 tonnes d'oignons doux des Cévennes. Photo DR/S.Ma
Richard Fesquet, son épouse et son frère livreront à la coopérative "Origine Cévennes" 90 tonnes d'oignons doux des Cévennes d'ici la fin de la saison. Photo DR/S.Ma

2 500 tonnes d'oignons doux des Cévennes par an

Aux côtés des officiels, Nicolas Escand, président de la coopérative "Origine Cévennes" installée à Saint-André-de-Majencoules, est encore le meilleur porte-parole des producteurs : "Il y a une véritable reconnaissante de ces produits sur ce territoire des Cévennes qui est en difficulté avec une perte de vitesse flagrante de l'industrie. Dans ce contexte, l'agriculture retrouve toute son importance." Pour ne prendre pour exemple que l'oignon doux des Cévennes, la coopérative "Origine Cévennes" en vend chaque année 2 500 tonnes (85% AOP et AOC) dont 10 à 15% sont exportés en Allemagne, en Suisse, en Italie, en Espagne etc. "Beaucoup de jeunes s'installent, d'autres qui faisaient de cette production un complément de revenus se sont lancés à 100%, d'autres encore ont repris des exploitations familiales."

L'un de ces producteurs se nomme Richard Fesquet. Pour le rencontrer, il faut s'éloigner de la ville, et grimper, grimper encore dans les montagnes à quelques kilomètres de Sumène. La route en lacets étroits mène sur une propriété où une bâtisse de pierres se dresse fièrement face à un paysage au fort caractère cévenol. Là, Richard, son épouse et son frère, Jérôme, s'affairent, ils équeutent et trient les oignons, un reportage sur Sumène diffusé à la radio sur France Inter, en fond sonore. Après la récolte à la fin du mois d'août, début septembre, il faut préparer le fruit de leur travail pour l'apporter à la coopérative. Et il ne faut pas traîner, cette année, la récolte a été bonne, soit près de 90 tonnes. Richard n'était, au départ, pas destiné à se lancer dans la production d'oignons, malgré l'expérience de son père et de son grand-père. Mais après des études de Mathématiques à l'Université, il décide, à 25 ans, de suivre une formation sur un an, et crée deux ans plus tard sa propre exploitation. Et depuis, la machine tourne bien. "Nous sommes en position de force. Pour l'heure il y a plus de demande que d'offre." Seul jusqu'en 2012, son frère, électricien, le rejoint pour fonder un GAEC (Groupement agricole d'exploitation en commun). "C'était pour moi l'occasion de retrouver les gestes que j'ai toujours connu et puis, j'ai plus de liberté" raconte Jérôme qui à 36 ans, se retrouve avec son frère à la tête d'une exploitation de 1,6 hectare de terre.

Richard, producteur mais aussi président du syndicat de défense de l'oignon doux des Cévennes et Jérôme seront le dimanche 27 octobre au Vigan pour participer à 20e la Foire de la pomme et de l'oignon doux des Cévennes aux côtés de la coopérative qui pratiquera des prix foire, c'est à dire entre 1,50€ et 2€ le kilo d'oignons.

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité