A la uneInsolite

GARD. La sécurité routière tire un trait sur les préjugés !

Eddie Pons, dessinateur, a illustré les messages de prévention de la Sécurité Routière du Gard dans le cadre d'une exposition inédite. Photo DR/S.Ma
Eddie Pons, dessinateur de presse, a illustré les messages de prévention de la Sécurité Routière du Gard dans le cadre d'une exposition inédite. Photo DR/S.Ma

La préfecture du Gard représentée par Julie Bouaziz, directrice de cabinet, chef de projet sécurité routière et la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) du Gard, n'étaient pas peu fières de présenter ce mercredi 16 octobre leur exposition Nous prenons Gard'à nous. Une première dans le département, le fruit d'une année de travail pour sensibiliser, de manière originale, la population aux dangers de la route. Un dispositif nécessaire car même si le nombre de tués sur les routes gardoises est passé de 132 en 2001 à 68 en 2012, les comportements à risque sont encore trop présents. Preuve en est, sur la période allant de 2011 à 2013, le nombre d’automobilistes contrôlés positifs pendant la Feria des Vendanges de Nîmes a augmenté de 45,2 %. Et pourtant ce n'est pas faute de prévenir.

Alors après les images "trash" des précédentes campagnes pour la sécurité routière, le Gard a imaginé une nouvelle façon de secouer l'index, sourcils froncés, en demandant au dessinateur de presse nîmois, Eddie Pons, d'illustrer les messages de prévention tout en axant sur les préjugés auxquels les automobilistes s'accrochent, comme ils s'accrochent à leur volant. Exemple : "Je connais bien la route, il ne peut rien m'arriver !" 80% des accidents ont lieu à proximité du domicile des victimes. "Je peux téléphoner au volant, je l'ai déjà fait !" 90% des accidents sont liés au comportement dangereux des conducteurs. "Femme au volant, mort au tournant." Faux, messieurs. Dans le Gard, 75% des accidents de la route impliquent des hommes. (Il fallait bien rétablir la vérité!) Ou encore, "Écartez-vous, la route est à moi, je fais ce que je veux !" Pour un piéton ou un deux roues, le risque de blessures mortelles est de 85% quand le choc survient face à un véhicule qui roule à 60km/h. Si le traits est rieur, le message l'est bien moins. Le poids des mots, le choc du pinceau !

De manière générale le trop plein de confiance en soi, celui qui ne nous empêche pas de conduire après une soirée bien arrosée, qui nous fait appuyer sur la pédale d'accélération plus que de raison etc, est à proscrire, la prudence est de mise en permanence. Et c'est cela que Eddie Pons, après des réunions à répétition avec Julie Bouaziz et Thierry Pallier, responsable sécurité routière à la DDT30, épaulé par Sylvette Fayet et Fabienne Loiseau, a voulu retranscrire à travers ses dessins. "Ce qui m'a plu dans ce travail, c'est d'essayer avec de montrer que finalement, ça ne tient qu'à nous" a précisé le dessinateur.

Ainsi, les 11 panneaux illustrés seront mis à la disposition des associations ou des équipes de la sécurité routière "qui jusqu'à présent lorsqu'elles se rendaient dans des collèges, des lycées ou des entreprises, n'avaient pas le support adéquat pour faire passer leurs messages. Là ils pourront s'appuyer sur ces dessins puisque l'exposition est itinérante" se satisfait Julie Bouaziz qui fait remarquer que sur chaque vignette s'affiche un petit bout de paysage du Gard, que ce soit les Arènes de Nîmes, le Pont du Gard, les remparts d'Aigues-Mortes etc. "C'est un objet 100% local pour que les Gardois soient un peu plus sensibles aux messages de prévention."

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

Etiquette

1 commentaire sur “GARD. La sécurité routière tire un trait sur les préjugés !”

  1. La distraction au volant n’est pas uniquement due aux téléphones, mais aussi il ne faut pas négliger le contrôle quasi permanent du compteur de vitesse lorsqu’on roule près de la vitesse maximum autorisée. Car un dépassement d’un Kmh peut être toxique pour le portefeuille et le permis.
    Trop de répression, surtout aussi tatillonne n’apporte rien à la sécurité routière, sur route dégagée, une voiture qui roule entre 85 et 95 n’est pas dangereuse si son conducteur regarde continuellement sa route. mais au dessus de 91, c’est le retrait d’un point et une amende.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité