Nîmes

AGGLO AU RYTHME DU JAZZ Le festival se poursuit du 18 au 21 octobre 2013, programme complet !

84-richard_bona

 

Le festival “L’Agglo au rythme du jazz” fait la part belle, à Nîmes et dans toutes les communes en périphérie de Nîmes, depuis 7 ans, à cet univers musical exceptionnel.

Nous avons eu l’occasion de vous présenter le programme complet précédemment.

Voici à présent le programme pour ce week-end et le début de semaine prochaine :

VENDREDI 18 OCTOBRE 2013 à 20h30 :  NÎMES - Paloma

1ÈRE PARTIE : FATOUMATA DIAWARA QUINTET

La malienne Fatoumata Diawara est née en 1982. Après une enfance au Mali et quelques expériences cinématographiques, le directeur de la compagnie Royal de Luxe vient à Bamako lui offrir en 2002 un rôle dans son nouveau spectacle. Avec Royal de Luxe, elle joue dans le monde entier et se lance dans la chanson. À son retour en France, poussée par Rokia Traoré, Fatou joue le rôle de Karaba dans la comédie musicale Kirikou et Karaba. C'est là qu'elle comprend que la musique est sa vraie passion et qu’elle décide de s’y consacrer pleinement. Oumou Sangaré la présente au label World Circuit et l'enregistrement de son premier album peut commencer... Entre les sessions, Fatou trouve malgré tout le temps de participer au projet Africa Express de Damon Albarn, sans oublier AfroCubism, le projet Imagine de Herbie Hancock et tout récemment le nouvel album de Bobby Womack. Elle est également à l’initiative de l’enregistrement du titre Mali-ko - La Paix avec 40 artistes maliens pour la paix au Mali. "C'est notre arme, avec laquelle on voyage dans le monde entier, pour défendre ce pays dans sa dignité, par rapport à sa culture, son Histoire"

 

RICHARD BONA : Originaire du petit village de Minta, ce futur prodige a dès son plus jeune âge trouvé sa vocation, et c’est en écoutant pour la première fois les grooves de Jaco Pastorius qu’il choisit la guitare basse. Pur produit de l’école camerounaise, reconnue dans le monde pour avoir formé les plus grands bassistes, Richard Bona colorie son jazz de teintes africaines et joue ses compositions avec une rare musicalité. Ses nombreux voyages l’ont amené à collaborer avec Bobby McFerrin, Salif Keïta, Pat Metheny, ou plus récemment
Raul Midón et Stevie Wonder. Le “Sting africain” compte bien nous livrer sa voix et ses doigts pour nous amener là où nous ne sommes jamais allés. Fidèle du Festival de Nîmes Métropole, il a remporté en 2012 le grand prix jazz de la SACEM. Il se produira à Paloma avec
son nouveau projet.

 

SAMEDI 19 OCTOBRE à 20h30 : POULX - Salle des fêtes

MADE IN QUARTET : Après 3 années d’études à l’IMFP de Salon de Provence, ce quartet issu de la tradition des musiques dites «manouches», s’attache à développer ses propres compositions tout en s’appuyant sur la tradition de ce style si particulier. La composition du groupe, contrebasse, 2 guitares, sax/clarinette, permet de lui donner une couleur particulière. Ce groupe fait parti de la sélection du dispositif d’accompagnement national « Jazz Emergence » mis en place par le METIS (Musiques Émergence Transmission Inter-régions) et bénéficie d’un appui professionnel en terme de résidence et de cours.

 

HAROLD LOPEZ NUSSA QUARTET : Harold Lopez Nussa est né à La Havane dans une famille de musiciens. Après une solide formation classique, il achève ses études musicales à l’I.S.A (Instituto Superior de Arte). Le jazz devient vite sa passion. En 2005, Harold Lopez Nussa est le lauréat de la « Solo Piano Compétition » du Festival de Jazz de Montreux. De là naît un premier album piano solo, « Sobre el Atelier ». Peu après, Harold accompagne la Diva de la musique cubaine Omara Portuondo pendant sa tournée mondiale. Parallèlement, il continue à jouer en trio, un format dans lequel il s’épanouit et qu’il adopte pour son album « Herencia », marquant une nouvelle étape dans la carrière du pianiste. Harold y est accompagné par le grand contrebassiste Felipe Cabrera et par son jeune frère Ruy Adrian Lopez Nussa, un prodige de la batterie. Lauréat des Talents Jazz Adami en 2011, Harold Lopez Nussa publie « El País de las Maravillas » (world village). Il s’affirme à la fois comme un compositeur stylé et un pianiste puissant, dont la maîtrise technique et la grande sensibilité transcendent la cubanité. Fidèle du festival de Nîmes Métropole, il viendra ici présenter son tout nouvel album sorti en septembre 2013 et en quartet avec le trompettiste Mayquel Gonzalez.

 

LUNDI 21 OCTOBRE 2013 à 20h30 : BOUILLARGUES - Cave coopérative

1ÈRE PARTIE : BIG BAND DE PETITE CAMARGUE

Philippe Guyon, premier prix du conservatoire de Nîmes, prend le virage du jazz à l’institut de formation professionnelle et y rejoint très rapidement le big band dirigé par Michel Barrot. Poursuivant plus tard des études de musicologie à la Sorbonne, il se passionne pour l'enseignement de la musique et exerce durant 7 ans dans la région d'Orléans et de Chartres. Sans délaisser le jazz, il participe aux activités de l'Orléans big band. Souhaitant retourner dans sa région natale, il prend la direction de l’école municipale de musique de Vauvert en 1989 qui compte aujourd’hui 800 élèves et crée le Big Band de Petite Camargue.

Le Big Band se produira avec Denis Badault : "Compositeur raffiné, arrangeur savant, chef d’orchestre rigoureux et meneur d’hommes charismatique, Denis Badault est tout ça (La Bande à Badault, l'Orchestre National de Jazz, les Résidences en Région). Mais c’est oublier un peu vite le pianiste, lyrique, volubile, sophistiqué, romantique à sa façon, toujours prompt à bouleverser les cadres compositionnels, pour laisser libre cours à son inspiration, mêlant avec un grand sens de l’alchimie sonore, son art de la forme élaboré, son goût pour la mélodie et son désir d’improvisation totale." Stéphane OLLIVIER, Jazzman

 

GREGORY PORTER : Véritable révélation et sensation de ces derniers mois, Gregory Porter aura pris son temps. Le temps d’éclore, d’apprendre dans les chorales d’églises, de se perfectionner dans les clubs sudcaliforniens, avant de devenir un artiste abouti. Entre son apparition, déjà impressionnante sur le disque Hubert Laws Remembers the Unforgettable Nat "King" Cole sorti en 1998 et son premier album, « Water », il se sera écoulé 12 ans. Depuis, le colosse de Bakersfield ponctue chaque année d’une publication pleine de son soul jazz à la fois sensuel et groovy, dans lequel flottent les ombres bienveillantes de Nat King Cole (donc), Marvin Gaye ou Stevie Wonder. Prix de l'académie du Jazz "meilleur album Jazz Vocal" puis nommé aux Grammy Awards (Best Traditionnal R&B performance), il présente pour ce concert son tout nouvel album "liquid Spirit" paru sur le prestigieux label Blue Note.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité