A la uneInsolitePolitiquePolitique.

CLIN D’OEIL. Jean-Paul Fournier envoie valser la politique le temps d’un Tango

Jean-Paul Fournier. Photo DR/S.Ma
Jean-Paul Fournier. Photo DR/S.Ma

Hier, Jean-Paul Fournier était colère. Sur son blog, l'édile de Nîmes accusait le gouvernement socialiste de faire du favoritisme à l'égard de la Bretagne, en pleine crise agroalimentaire. "En dispensant un traitement de faveur exorbitant de celui de l’État avec les autres régions, il foule aux pieds le principe d’égalité, alors que la situation bretonne est objectivement très supérieure à celle du Languedoc-Roussillon bien plus en difficulté. [...] Il y a la Bretagne où l’on garantit 97% du salaire par contrat de sécurisation professionnelle renforcé et les licenciés languedociens qui écarquillent les yeux. Il y a la Bretagne où on envisage l’exonération de l’écotaxe alors que s’y trouvent les productions les plus polluantes de France et les paysans languedociens modèles en matière de respect environnemental et qui n’ont que leurs yeux pour pleurer. Des agriculteurs auxquels le ministre Le Foll ne répond ni sur la chaptalisation ni sur la distillation obligatoire. Il y a la Bretagne où on construit des aéroports en doublon et il y a le Languedoc où le gouvernement vient de repousser à 2030 la liaison TGV Montpellier-Perpignan laissant stupéfaits Languedociens, Catalans et Espagnols".  S'ajoute à cela, une visite à Nîmes du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll -- qui devait avoir lieu hier et ce jusqu'à ce matin -- annulée à la dernière minute. Et devinez pourquoi ? Parce que le ministre a été convoqué en Bretagne.

Dix couples ont participé au 2ème concours de danse de salon organisé à la mairie de Nîmes dans le cadre de la Semaine Bleue 2013. Photo DR/S.Ma
Dix couples ont participé au 2ème concours de danse de salon organisé à la mairie de Nîmes dans le cadre de la Semaine Bleue 2013. Photo DR/S.Ma

Bref, Jean-Paul Fournier était colère, hier. Mais aujourd'hui, le temps d'un tango, il a envoyé valser la politique. A 14 heures, il a donné le tempo du 2ème concours de danse de salon réservé aux séniors nîmois, dans le cadre de la « semaine bleue 2013 ». Sourire aux lèvres, le maire a tournicoté aux quatre coins de la salle du Conseil municipal de mairie de Nîmes où avait lieu l'événement. La musique peut aussi adoucir un homme politique. Ensuite, le sénateur-maire a dû laisser les dix couples en lice pour le titre de meilleurs danseurs de Tango, Valse, Paso doble et Rock'n'Roll, afin de participer à l'inauguration de la première tranche du Site Hoche de l'Université de Nîmes en présence d'Armande Le Pellec Muller, rectrice de l'académie de Montpellier, chancelier des universités et Emmanuel Roux, président de l'Université de Nîmes. Étaient aussi présents les socialistes Christian Bourquin et Damien Alary, le premier président de la Région, le second président du Département. Chassez le politicien, il revient au galop.

S.Ma

 

Etiquette

6 réactions sur “CLIN D’OEIL. Jean-Paul Fournier envoie valser la politique le temps d’un Tango”

  1. Ben oui Jean-Paul, taper sur Hollande permet de faire oublier vos propres erreurs : mur de la route d’Alès, tcsp, le manque de transparence, le favoritisme, la mort du centre ville !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité