Actualité générale.Actualités

NÎMES. Tags racistes sur la maison d’Abdallah Zekri : Les politiques locaux réagissent

Abdallah Zekri. D.R/
Abdallah Zekri
Abdallah Zekri, président de l’observatoire contre l’islamophobie.

Ce jeudi 31 octobre, au matin, Abdallah Zekri, le président de l’observatoire contre l’islamophobie et également membre du bureau du conseil français du culte musulman, a découvert que les murs de sa maison à Nîmes avaient été recouverts de tags racistes dans la nuit. (Lire ici)

Les hommes et femmes politiques de Nîmes réagissent à ce qui fera l’objet d’une plainte au commissariat de la part d’Abdallah Zekri.

Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes (UMP) : « Nîmes, qui vit naître Paul Rabaut de Saint Etienne, père de l’article X de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, qui stipule que « nul ne peut être inquiété pour ses opinions religieuses », est une ville de tolérance. Elle ne peut accepter que des propos clairement islamophobes soient inscrits sur ses murs.

Ainsi, c’est avec préoccupation et un profond écœurement que j’ai appris que le domicile du Président de l’Observatoire contre l’islamophobie, qui est également membre du bureau du Conseil français du Culte musulman, avait été vandalisé. Non seulement les propos sont à caractère xénophobe et raciste, mais la présence de certaines inscriptions nous renvoient aux périodes les plus sombres de l’histoire de notre pays et plus largement de l’Europe.

Je condamne solennellement ces actes qui ne font pas honneur à notre République, en espérant qu’ils trouvent, le plus rapidement possible, une réponse judiciaire forte. Je transmets, à Monsieur ZEKRI, tout mon soutien, dans cette épreuve. »

Jean-Paul Boré, Conseiller régional délégué à la Jeunesse, aux Personnes Handicapées et à la Lutte contre les Discriminations, candidat aux municipales TPNA : « Je condamne avec la plus grande fermeté les actes racistes et islamophobes dont vient d’être victime Abdallah Zekri, président de l’observatoire contre l’islamophobie et membre du bureau exécutif du conseil français du culte musulman (CFCM.
A nouveau la lâcheté vient de sortir de l’ombre en se revendiquant de la haine nazi. La République doit passer et se rebeller contre de tels actes. Nous savons tous qu’en d’autres temps ce que les chiens lâchés ont fait de dégâts contre l’humanité. De la nuit de cristal où le juif était considéré comme la cause de tous les mots en passant par les ratonades et autres ignominies, c’est toujours l’identité de l’Homme qui y perd. Alors il nous faut sans cesse reprendre la phrase interrompue du refus de la haine, de l’exclusion et de tous les amalgames. Faute de quoi nous serons toujours l’arabe de quelqu’un quelque nous soyons.
J’apporte mes sentiments les plus fraternels à Abdallah Zékcri et sa famille comme je salue le courage des journalistes qui continuent à faire leur travail en dépit des insultes proférées à leur encontre par les ennemis de la République. »

Sylvette Fayet, tête de liste Front de gauche pour les municipales de Nîmes : « Je viens d’apprendre que les murs du domicile nîmois de M. Abdallah Zekri, président de l’observatoire contre l’islamophobie et membre du bureau exécutif du conseil français du culte musulman (CFCM) ont été recouverts de tags racistes et de croix gammées. Ces faits surviennent quelques jours après des faits identiques à Carpentras et dans un climat de haine entretenu par l’extrême droite . Le racisme n’est pas une opinion c’est un délit.

Je condamne avec force ces actes intolérables qui portent atteinte aux valeurs de la République. J’ assure M. Abdallah Zekri et la communauté musulmane de ma solidarité face à ces actes . »

Yoann Gillet, candidat du FN à Nîmes : « L’ensemble du bureau départemental du Front National, condamne avec fermeté les tags racistes inscrits sur le mur du domicile du Président de l’Observatoire contre l’islamophobie à Nîmes.

Rien ne saurait justifier de telles dégradations. Les auteurs, certainement guidés par la bêtise et la volonté d’attiser les haines, ne méritent aucune compassion. Il est important que ces derniers soient appréhendés et déférés devant la Justice.

Yoann Gillet,  et l’ensemble du bureau départemental du FN invitent chacun à faire preuve de dignité en évitant de sombrer dans une opération de basse récupération politique. Ils invitent également chacun à attendre les avancées de l’enquête. »

Alain Fabre-Pujol, conseiller municipal de Nîmes et candidat aux municipales (EELV) : « Honte à ceux qui ont commis cet acte lâche, délictueux et raciste qui salissent la ville de Nîmes et ses habitants. En toute solidarité avec M. Abdallah ZEKRI, personnalité musulmane qui travaille à une bonne entente inter-religieuse dans notre ville. »

Françoise Dumas, députée de la première circonscription du Gard, candidate aux municipales de Nîmes (PS) : « Le domicile d’Abdalah Zekri a été l’objet d’inscriptions racistes et de croix gammées. A Nîmes comme ailleurs les mots ont un sens et les mots de sont pas innocents. C’est donc avec la plus grande fermeté que je condamne cet acte de vandalisme, qui est aussi un acte de haine. C’est pourquoi j’adresse à ce dernier  et sa famille, toute ma sympathie et mon soutien. A travers lui c’est l’idée même de tolérance et de paix sociale que l’on cherche à atteindre. Je fais confiance au sang froid et au sens de la fraternité des Nîmois pour ne pas tomber dans le piège de la division. A ce sujet je viens d’adresser une lettre à Monsieur le Préfet afin que tous les moyens humains et techniques soient mis en œuvre afin de poursuivre les auteurs de cet acte ignominieux. »

Damien Alary, président du Conseil général du Gard : « J’apprends que des tags racistes et xénophobes ont été portés la nuit dernière sur les murs du domicile privé de Mr Abdallah Zekri, Président de l’Observatoire contre l’Islamophobie et membre du bureau du Conseil Français du Culte Musulman. Je suis consterné et indigné par de tels actes ignobles et les dénonce avec la plus grande fermeté tant ils portent atteinte à l’ensemble de nos valeurs républicaines, celles de la fraternité et de l’égalité. Je veux aussi, en mon nom personnel et au nom de l’Assemblée départementale gardoise, témoigner à Monsieur Zekri ainsi qu’à l’ensemble de la communauté musulmane, les sentiments de notre totale et cordiale solidarité. »

 

Articles similaires

Un commentaire

  1. honte à ceux qui ont commis cet acte lâche, délictueux et raciste qui salissent la ville de Nîmes et ses habitants. En toute solidarité avec M. Abdallah ZEKRI, personnalité musulmane qui travaille à une bonne entente interreligieuse dans notre ville.
    Alain FABRE-PUJOL, Conseiller Municipal de Nîmes (EELV)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité