A la uneActualité générale.ActualitésPolémique.

NÎMES. Roms : Maltraitante sur fond de trafic d’enfants

Caravane où résidait la famille dans un campement, situé route de Montpellier.
Caravane où résidait la famille dans un campement, situé route de Montpellier.

Vendredi soir, la police a arrêté une mère, soupçonnée de maltraiter ses trois enfants : deux garçons âgés de 6 et 5 ans ainsi qu'une petite fille de 3 ans. La jeune femme réside dans un campement situé aux abords de la route de Montpellier, près du marché gare. C'est Ruxandra, une roumaine de 18 ans, qui a donné l'alerte.

Capture d’écran 2013-11-03 à 13.31.44
D.R/C.M

Depuis quelques jours, Ruxandra et sa soeur, Ramona, d'origine roumaine, se doutaient de quelque chose... "Ah, la la ! C'est une grande histoire vous savez", introduit la jeune fille, dans un français correct.

Maman d'un petit garçon de quatre mois, Ruxandra s'était étonnée du comportement des trois enfants de la voisine de son père : "Ils ne sortaient jamais dehors. Ils ne jouaient et ne rigolaient pas…".

Une étrange attitude pour des enfants en bas âge, qui poussa Ruxandra à entrer en début de semaine dans leur caravane : "j'ai vu le couple sur le lit : la mère des petits et leur beau-père. Les enfants, eux, dormaient par terre, les uns contre les autres".

"2000 euros" pour la petite fille de 3 ans

Vendredi soir, les deux soeurs décident alors, dans leur élan d'indignation, de prendre en charge la petite fille de trois ans : "C'était la plus petite. Nous l'avons mise sur le canapé et nous lui avons donnée à manger. Elle a tout englouti. Cela veut dire qu'elle n'avait certainement pas mangé au moins depuis deux jours", explique la jeune fille.

Plus tard, Ruxandra décide de faire dormir l'enfant sur son lit : "Mais avant, il fallait la laver. Elle était très sale. Lorsque j'ai essayé de la déshabiller, elle n'arrivait pas à lever les bras". Des bras gonflés, parsemés de brûlures de cigarettes. "Elle avait des égratignures et des bleus partout sur le corps", ajoute-t-elle.

Quelques minutes plus tard, sa mère entre dans la caravane et lui réclame sa fille. "La petite fille s'est mise à pleurer. Le beau-père n'a pas tardé à arriver". Selon Ruxandra, l'homme a alors proposé de vendre l'enfant "pour 2000 euros", précisant : "un homme  doit venir ce soir me prendre les trois pour 7.500 euros".

Après quelques heures, la police débarque dans le camps. "C'est l'un de mes amis français qui a prévenu les autorités", explique Ruxandra. In extremis, le beau-père est parvenu à s'enfuir, tandis que la mère a été placée en garde à vue. Les trois enfants ont été transportés au CHU Carémeau de Nîmes.

Une enquête est en cours.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité