A la uneNîmes Olympique

NÎMES OLYMPIQUE – DIJON 1-1. Vraiment rageant !

Nîmes Olympique Dijon

Il ne manquait pas grand-chose ce soir pour que les crocos s’imposent. Un arbitrage légèrement plus favorable, un tout petit peu plus de réussite et surtout de la précision. Avec ce nouveau revers, car on peut parler de revers tant la victoire tendait les bras aux crocos, les nîmois se retrouvent 18eme donc reléguables.

La première mi-temps ne restera pas dans les annales du football. Elle a été terne avec peu d’occasions. On a surtout vu un combat physique au milieu de terrain et une équipe de Nîmes légèrement supérieure, qui a plus tenu le ballon que son adversaire. Mis à part deux tentatives de Nouri en début de match (7’ et 9’) avec deux tirs de 20-25 mètres qui passent au-dessus et à côté et un petit raté de Merville sur un coup-franc qui procure une frayeur aux supporters (29’), ça a été le calme plat jusqu’à la 42eme minute. Une belle 42eme minute puisque les crocos obtiennent un corner à la suite d’une jolie action collective. C’est Omrani qui se charge du corner et Cissokho de le reprendre de volée, au premier poteau, comme elle vient. Ca file dans le but de Benjamin Lecomte qui ne bouge pas (42’). 1-0. La première réplique de Dijon intervient juste avant la mi-temps quand Johan Gastien tente sa chance de 30 mètres. Son tir, puissant, frôle le poteau de Merville.

Victor Zvunka, déçu, s'en mord les doigts
Victor Zvunka, déçu, s'en mord les doigts

La deuxième mi-temps est plus vivante et repart fort avec Riad Nouri, le joueur le plus en vue ce soir, qui ne cadre pas son tir après une passe d’Omrani. Le même duo s’illustre une minute plus tard mais, cette fois, c’est Nouri qui est dans le rôle du passeur et Omrani dans celui du « vendangeur ». Son tir en force trouve le petit filet (47’). L’un des premiers tournants du match intervient à la 60eme minute quand Nouri, superbement servi par une remise de la tête de Benmeziane, est fauché par le gardien adverse après avoir pu tirer. Y avait-il penalty ? Pour Victor Zvunka, qui bondit dans les tribunes, oui ! L’arbitre estime que non. Dommage que Zvunka n’ait pas préféré la carrière d’arbitre… Un quart d’heure plus tard, le coach nîmois va encore bondir. Un ballon anodin sort en touche, à hauteur du banc de touche nîmois. Elle semble être pour Nîmes. Mais, l’arbitre de touche complètement à l’opposé du terrain signale un hors-jeu. La confusion domine. Un joueur de Dijon tranche et joue le ballon comme un coup de pied arrêté. Sur l'action qui se poursuit, les joueurs d’Olivier Dall’Oglio trouvent Sekou Baradji, complètement oublié à 20 mètres. Il tire dans le petit filet de Merville qui est battu (76’). 1-1. La fin du match sent le KO d’un côté comme de l’autre. Dijon, cinquième avant la rencontre, tente de rapporter les trois points. Mais ce sont les crocos qui vont avoir la plus belle occasion. Mais Nouri, ah Nouri !, va manquer l’immanquable. Dans les arrêts de jeu, il fait le plus dur en devançant le gardien et un défenseur de Dijon. Il les lobe astucieusement tous les deux. Il se retrouve à l’entrée de la surface. Le but est vide. Il n’a plus qu’à pousser le ballon au fond. Il ouvre son pied. Le stade est debout, les poings en l’air. Et il met le ballon à côté ! C’est ce qui s’appelle bouffer la feuille de match. Rageant ! Rageant ! Rageant ! Y a pas d’autres mots.

Les réactions :

Olivier Dall'Oglio
Olivier Dall'Oglio

Victor Zvunka : « Ce soir, si on ne gagne pas, on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. On fait une grosse reprise en début de deuxième mi-temps. Il y a cette action de la 92eme où Riad n’a plus qu’à mettre le ballon au fond. Je ne vais pas lui tirer dessus. Je suis déçu pour mes joueurs. L’adversaire a zéro occasion et il fait quand même un match nul ».

Olivier Dall’Oglio : « On s’en sort bien sur cette dernière action. On a eu très très peu d’occasions. La première mi-temps était sans grande saveur. Il faut qu’on soit acculé pour faire des choses plus intéressantes. Sur la deuxième mi-temps, il y a un léger mieux offensif. On est réalistes en ce moment. On a été assez solides ».

Benoit Poulain : « Si on veut trouver une satisfaction ce soir, c’est l’envie. Et aussi le public qui a été derrière nous. C’est encourageant pour les prochains matchs à domicile. Aujourd’hui c’était basé sur les duels. Notre objectif est de ne pas finir dans les trois derniers ».

Jonathan Parpeix : « On a fait un bon match. On a répondu présents. Mais ce qui prime ce soir, c’est la déception. On ne part qu’avec un point et on n’aurait pas craché sur les trois points. C’est dommage pour Riad mais aussi pour le groupe. On va devoir aller chercher la chance parce qu’elle n’est pas avec nous pour le moment ».

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

1 commentaire sur “NÎMES OLYMPIQUE – DIJON 1-1. Vraiment rageant !”

  1. A méditer , Mr Gazeau !! voici la liste des joueurs qui jouent en ligue 1, que l’on a laisser partir :
    Johan Cavalli
    Mehdi Mostefa
    Nicolas Benezet
    Steven Langil
    Ladislas Douniama
    Yann Jouffre
    Eloge Ethisse Enza Yamissi
    Jonathan Ayité
    et j’en oubli certainement !!! ca ferait une belle équipe !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité