ActualitésPolitique

ELECTIONS EUROPEENNES 2014. Claude Roux de l’UDI : « L’Europe doit être un Etat fédéral »

Claude Roux, candidat sur la liste UDI-Modem pour la circonScription Sud-Ouest. DR/EL
Claude Roux, candidat sur la liste UDI-Modem pour la circonScription Sud-Ouest. DR/EL
Claude Roux, candidat sur la liste UDI-Modem pour la circonscription Sud-Ouest. DR/EL

Claude Roux, 11e collistier et unique Gardois sur la liste menée par le député sortant Robert Rochefort, est venu à Alès aujourd'hui pour présenter le programme commun UDI-Modem pour les élections européennes du 25 mai. L'une de leur mesure phare est la création d'un gouvernement à l'échelle du continent.

Elu de l'opposition à la mairie de Bagnols-sur-Cèze, Claude Roux, UDI, est le seul Gardois de la liste commune UDI-Modem pour la circonscription Sud-Ouest qui couvre 18 départements. Pro-européen, il se revendique proche de la population et souhaite informer de l'intérêt de voter aux prochaines élections. "Nous essayons d'aller voir les gens dans le cadre de la campagne, mais c'est difficile. Les citoyens sont saturés de la politique, d'autant que les municipales viennent de se terminer. Ils veulent qu'on les laisse tranquille. Il faut donc être persévérant et intéressant", affirme le candidat qui a bien du mal à convaincre dans la rue. "En local, l'Europe est présente de manière non négligeable sur l'hôpital d'Alès et sur le Pôle mécanique. Sans compter la recherche", déclare Claude Roux qui ne donne toutefois pas de chiffres.

"Arrêter de gesticuler"

"D'abord, l'Union ne peut plus grandir, on a été trop vite en intégrant des pays dont le niveau économique était inférieur aux autres. Aujourd'hui, l'Europe doit être un Etat fédéral pour discuter d'égal à égal avec les Etats-Unis et la Chine. Nous ne sommes pas crédibles avec plusieurs chefs qui ont des difficultés à s'entendre. Il faut donc un président élu au suffrage universel direct", assure-t-il, soutenu par l'ancien maire de St-Hilaire-de-Brethmas, Gérard Roux. Et d'argumenter : "Il faut une harmonisation sociale et fiscale, et créer un SMIC à deux vitesse, qui serait intermédiaire dans les pays dont le PIB est plus faible. Ils auraient le minimum pour vivre et seraient moins tentés de venir travailler en France. L'idée est qu'ils grimpent de deux étages pendant que l'on monte d'un, afin que l'on atteigne le même niveau de vie dans quelques années", précise t-il.

Concrètement, par la suite, les pays membres seraient menés par des gouverneurs ou des secrétaires d'Etat, à l'instar des Américains. "Actuellement, l'Europe met en place des lois cadres et la France, qui veut toujours laver plus blanc que blanc, instaure toujours des contraintes resserrées. Les gens pensent que c'est la faute de l'Europe, mais c'est celle de l'Hexagone! C'est par exemple le cas des pesticides", lance un autre militant bagnolais.

Conséquence possible de ce nouveau système :  la création de contrats d'apprentissage à l'échelle du continent, en s'appuyant sur la réussite des programmes Erasmus.

Silence sur le traité trans-Atlantique

Concernant toutefois le traité trans-Atlantique tant décrié par le Front de Gauche, l'UDI reste silencieuse et ne se mouille pas. "Je regarde pour l'instant", insiste Claude Roux qui refuse de se positionner.

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité