A la uneEconomie

ALÈS La CCI se lève contre 48% de coupes budgétaires d’ici 2017

Francis Cabanat, président de la CCI d'Alès. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Francis Cabanat, président de la CCI d'Alès. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Francis Cabanat, président de la CCI d'Alès. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Après la réforme territoriale, le gouvernement prépare une autre surprise sous son chapeau, celle des chambres de commerce. Un rapport attendu pour l'été préconise de sévères coupes budgétaires et une diminution drastique du nombre de CCI. A Alès comme partout en France, la grogne monte en coulisses.

Le gouvernement souhaite une refonte radicale du réseau des Chambres de commerce et d'industrie (CCI) pour contribuer à l'objectif de 50 milliards d'économies du gouvernement. Un rapport de l'Inspection générale des finances (IGF), de l'Igas (Inspection générale des affaires sociales) et du Conseil général de l'économie, de l’industrie, de l'énergie et des technologies (CGIET) est attendu pour l'été. Selon Les Échos, les auteurs du document mettent en avant la « situation financière confortable » du réseau des CCI, et préconisent de réduire de 32% la taxe prélevée sur les entreprises pour financer leurs activités sur la période 2015-2017. Ils prônent également de ramener le nombre de CCI de 145 aujourd'hui à une par région d'ici à 2017, d'après le quotidien.

La CCI d'Alès, comme ses consœurs de l'Hexagone, a suspendu ses relations avec le gouvernement. "On nous a déjà réduit nos budgets de 16%, et on veut encore nous en ôter 32%. C'est impensable de continuer à travailler dans ces conditions. Nos chambres risquent de disparaître, et l'accompagnement des entreprises également. 6000 licenciements seraient à prévoir sur 26 000 salariés, si cette réforme voyait le jour tel quel. Nous rappelons que ce n'est pas le contribuable qui paye, mais les entreprises. Que vient faire le gouvernement dans cette problématique?", s'interroge Francis Cabanat, président de la chambre d'Alès, qui contient 9000 entreprises membres, contre 32 000 dans le Gard, et 35 000 dans l'Hérault.

Un rôle de taille

Hors investissement, la Chambre de commerce d'Alès bénéficiait en 2013 d'un budget de 19 millions d'euros et d'un vivier de 80 salariés travaillant sur le développement économique et la formation. "Nous souhaitons réactiver la vocation touristique de l’aérodrome de Deaux, continuer à travailler sur les filières courtes, l'apprentissage, l'industrie. En 2013, 534 entreprises ont été créées et une centaine a déposé le bilan. La balance est positive et doit le rester", assure le dirigeant.

Et de rappeler le rôle de la CCI dans l'accessibilité des personnes handicapés aux lieux publics, obligatoire d'ici 3 ans : "Nous accompagnons les établissements dans leur démarche. En un an, nous avons réalisé 55 diagnostics".  A noter que les entreprises ont jusqu'au 1er janvier 2015 pour déposer un dossier complet, sous peine de sanctions pénales.

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Articles similaires

Un commentaire

  1. messieurs de la chambre de commerce bonjour
    le Maire d’azles Roustan qui vous aide pour redynamiser le centrre ville est en train de revoir le Plu d’ales pour la création de environ 6 000 m2 de locaux commerciaux en bordure du gardon classé zone inondable ce n’est qu’un premier pas vers la zone de 12 000 m2 prévu il ya quelques année je ne pense pas que cet article arrivera sur le bureau du president de la CCi messieurs les commerçant bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité