Actualité générale.Actualités

ALÈS L’association Saint-Hilaire durable interpelle le jury des villes et villages fleuris

Journée de réhabilitation des prairies, le 29 mai dernier.
Journée de réhabilitation des prairies, le 29 mai dernier.
Journée de réhabilitation des prairies, le 29 mai dernier.

Alors qu’Alès accueille ce mardi 24 juin le jury national des villes et villages fleuris dans le cadre du renouvellement du label 4 fleurs, l’association Saint-Hilaire durable demande à être reçue par ses membres.

 

L'association Saint-Hilaire durable, qui rassemble les opposants au projet de golf sur la commune de Saint-Hilaire-de-Brethmas, interpelle le jury national des villes et villages fleuris qui fait une escale à Alès aujourd'hui.

En effet, les membres de l'association souhaitent lui faire découvrir "comment la ville-centre qui dépense sans compter pour embellir toujours plus ses ronds-points et entrées de ville peut prendre quelques distances avec les principes pourtant clairement affichés par cet organisme", à savoir que "la préservation de l’environnement est pour chaque commune labellisée une priorité” et qu'“une ville fleurie c’est une commune qui s’engage à préserver la biodiversité sous toutes ses formes”.

L'association qui dénonce "le saccage" des prairies humides acquises dans le cadre du projet de ZAD golfique, pointe du doigt la façon dont "Alès-Agglo a choisi de préserver l’exceptionnelle biodiversité de ces prairies détruites cet hiver avec la complicité d’un agriculteur-promoteur qui les a entièrement labourées. Outre St Hilaire Durable, quatre associations naturalistes ont porté plainte contre ce saccage prémédité", rappelle t-elle.

Les responsables de l’association veulent bien également accompagner les membres du jury "sur le célèbre merlon anti-bruit du Pôle Mécanique, qui est en fait une gigantesque décharge illégale constituée durant plusieurs années, autre lieu qui atteste de l’intérêt qu’a porté Alès et son maire, président d’Agglo, à la préservation l’environnement de la commune limitrophe de Saint Martin de Valgalgues".

Saint-Hilaire durable ne doute pas que le jury en charge du label "appréciera à leur juste valeur de telles réalisations, et qu’il en tirera les conclusions qui s’imposent". Affaire à suivre...

 

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Excellent. Cette interpellation du jury permettra de vérifier si ce label c’est du « pipeau » et si ce jury est vraiment indépendant. Enjoliver les ronds-points et saccager des prairies humides riches en biodiversité : il y a un blême !
    Entre nous, dépenser un fric fou et de l’eau pour des ronds-points tape à l’œil : est-ce une priorité?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité