A la uneActualité générale.Actualités

CRUVIERS-LASCOURS Les préfets du Gard et de la région visitent la distillerie Grap’Sud

Pierre de Bousquet, Didier Martin et François Ambroggiani ont été accueillis par les responsables de la distillerie hier après-midi. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Pierre de Bousquet, Didier Martin et François Ambroggiani ont été accueillis par les responsables de la distillerie hier après-midi. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Après une rencontre avec des producteurs d'oignons doux des Cévennes en pays viganais, Pierre de Bousquet, préfet de région et Didier Martin, préfet du Gard se sont rendus hier après-midi à Cruviers-Lascours pour visiter la distillerie Grap'Sud.

La distillerie coopérative viticole "La Gardonnenque" à Cruviers-Lascours a vu le jour en 1969. Aujourd'hui, elle fait partie des six distilleries - implantées au cœur des vignobles du Languedoc-Roussillon et de Provence - qui composent le groupe Grap'Sud, spécialisé dans la fabrication de produits dérivés du raisin.

Hier après-midi, Pierre de Bousquet et Didier Martin ont fait le déplacement pour en savoir plus sur ce groupe de belle envergure, dirigé par Patrick Julien. "Nous avons toujours eu envie de diversifier notre activité afin d'être moins sensibles aux aléas du marché", expliquait ce dernier dans une présentation générale de l'Union coopérative. Aujourd'hui, celle-ci réalise un chiffre d'affaires de 55,4 millions d'euros, dont 33 millions en France et 20 millions à l'exportation. "Nous exportons surtout en Europe mais aussi en Amérique et Afrique du Sud ainsi qu'en Chine et au Japon, avec une vraie image « Sud de France » qui nous permet de mieux valoriser nos produits", commentait Eric Fesquet, directeur adjoint commercial.

Pour Pierre de Bousquet, l'intérêt de cette distillerie se trouve dans la production de moût concentré rectifié, un sucre de raisin qui permet d'augmenter le degré d'alcool dans l'élaboration de vins, au même titre que le saccharose, dont l'utilisation est moins chère mais interdite dans la région. "Contrairement à ce que l'on entend, la différence de coût est très faible par rapport au surplus d'image qu'apporte le moût concentré rectifié". En effet, "c'est un sucre issu du raisin, donc un gage de qualité", ajoutait Patrick Julien. Ainsi, le préfet de région est reparti avec la volonté "de faire de la pub" pour ce fameux sucre de raisin, qui contribue au succès de Grap'Sud.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité