A la uneEconomieEconomie.PolitiquePolitique.

MARCOULE Le Parc régional d’activités économiques inauguré

Christian Bourquin (au centre, avec le chapeau), cet après-midi lors de l'inauguration du PRAE Marcel Boiteux (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Christian Bourquin (au centre, avec le chapeau), cet après-midi lors de l'inauguration du PRAE Marcel Boiteux (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Sous un soleil de plomb, le président de la région Languedoc-Roussillon Christian Bourquin s’est rendu cet après-midi sur le site de Marcoule pour inaugurer le nouveau Parc régional d’activités économiques (PRAE) Marcel Boiteux.

Ce nouveau PRAE, le 17e de la région, fait 30 hectares (dont 15 cessibles) et se situe sur les communes de Codolet et de Chusclan. Depuis que sa création a été entérinée en 2010, 10 millions d’euros ont déjà été engagés par la région sur une enveloppe de 20 millions.

Plusieurs projets en cours

« Nous allons construire de l’immobilier d’entreprises sur 2500 mètres carrés, pour une livraison fin mai 2015 » a notamment indiqué Aurélien Joubert, directeur adjoint de Languedoc Roussillon Aménagement, société d’économie mixte missionnée par la région sur ce projet. « L’entreprise Spie Élec va s’y implanter, et Cofély devrait s’y installer également » a t-il poursuivi.

Par ailleurs, un projet d’hôtel d’entreprises de 14 000 mètres carrés est en développement sur le site, et l’Institut de Chimie Séparative de Marcoule compte s’y étendre sur 600 mètres carrés.

« En 17 endroits comme celui-ci, nous avons créé l’avenir »

Après avoir rappelé que « ce territoire est le poumon industriel du département », le président de l’agglo du Gard Rhodanien Jean-Christian Rey a salué « le partenariat exemplaire » noué avec la région pour ce PRAE, part intégrante de « la reconquête industrielle ».

Le président de la région Christian Bourquin a quant à lui raillé « ceux qui (lui) disaient ‘que de dépenses inutiles avec les PRAE’. En 17 endroits comme celui-ci, nous avons créé l’avenir. » Et le président de rappeler que « la force des PRAE, c’est qu’ils permettent d’accueillir les entreprises quasi instantanément. C’est ça qu’attend le monde industriel aujourd’hui. »

Ne délaissant pas son principal combat actuel, Christian Bourquin en a également profité pour revenir sur la fusion prévue du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées. « Le Languedoc-Roussillon sait accueillir l’emploi et les industries du 21e siècle, a t-il fièrement affirmé. Notre région est reconnue à l’échelle européenne pour sa bonne gestion et en France on essaie de nous freiner », avant de terminer par une incitation à signer la pétition mise en ligne sur le site de la région.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

2 réactions sur “MARCOULE Le Parc régional d’activités économiques inauguré”

  1. il faut se poser les bonnes questions pourquoi continuer à mettre la charrue avant les bœufs à quoi vont servir toutes ces constructions alors quelles ne sont accessibles que par la route dont son enclavement est connu depuis des lustres pour quelle raison les entreprises viendraient sur ce site qui n’attend qu’une remise en activité de son réseaux ferroviaire bien moins polluant + économique et sécurisant, réel atout de leur hypothétique installation, quand on veut réussir 1 tel pari il faut y mettre le pris de son ambition

  2. Il ne faut pas exagérer, l’autoroute est à 10min (d’où l’implantation de FM Logistics) et l’arlésienne de la rhodanienne devient enfin une réalité (là où l’ancien député aurait pu faire le nécessaire via le plan de relance, dont il était un ambassadeur, au lieu de privilégier sa ville et sa chartreuse). Pour la charrue avant les boeufs on repassera, avec l’implantation prochaine (cf : http://www.objectifgard.com/2014/07/19/marcoule-linstitut-europeen-dhydrometallurgie-une-premiere-europeenne-est-sur-les-rails/) de L’Institut Européen d’Hydrométallurgie (IEH) où 50 emplois sont à la clé. Bourquin n’était pas venu seulement couper un ruban et c’est là qu’on voit qu’avoir un élu local à la région permet que des projets voient le jour, ici et non ailleurs. Tout n’est pas rose, mais c’est un début, un bon début.

Répondre à papini Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité