A la unePolitique

NÎMES Loi ALUR : vers un encadrement des loyers ?

Logement centre ville de Nîmes. (photo Baptiste Manzinali / Objectif gard)
Logement centre ville de Nîmes. (photo Baptiste Manzinali / Objectif gard)
C'est la demande adressée par la conseillère municipale et communautaire Catherine Bernier à Jean-Paul Fournier et Yvan Lachaud. Peu de chance qu'elle fasse écho, à la ville comme à l'agglo.

Alors que le gouvernement prévoit de tester l'application de la loi ALUR uniquement à Paris, d'autres villes comme Lille et Grenoble ont emboité le pas de leur plein grès. A Nîmes, Catherine Bernier-Boissard (PCF), en appelle au maire Jean Paul Fournier et au président de Nîmes Métropole Yvan Lachaud pour suivre l'élan. Dans un récent communiqué, la conseillère s'explique, "Les locataires sont majoritaires. Plus de la moitié des contribuables ne paient pas l'impôt sur le revenu. La location d'un appartement de 60 m2 coûte de 450 à 882 euros, soit 30 à 55% du revenu moyen des nîmois, 1600 euros mensuels." De son côté, Jean Paul Fournier s'est exprimé sur son blog dans l'été au sujet de la loi ALUR, sans pour autant s'étaler sur la mesure phare de l'encadrement des loyers. "j’ai dénoncé les atteintes de la loi ALUR sur la qualité des paysages et la volonté du gouvernement de prôner la densification à l’encontre d’un urbanisme varié." Pour Catherine Bernié-Boissard, contacté par téléphone, "Monsieur Fournier est justement contre la loi ALUR car elle protège les zones naturelles, contrairement à ce qu'il dit. La loi ALUR limite l'étalement urbain, l'augmentation des loyers et la spéculation foncière."

Même si le premier ministre Manuel Valls ne semble pas s'opposer à ce que d'autres villes expérimentent l'application de loi, politiquement, il serait très peu probable que la communauté d'agglomération ou la ville se positionnent du côté d'une loi très orientée à gauche. Pour preuve, les deux seuls villes (autre que Paris) ayant volontairement rallié l'essai, proviennent de majorité PS (Lille avec Martine Aubry) et EELV (Grenoble avec Eric Piolle). Une loi quasiment enterrée qui ne fait pas l'unanimité même au sein de son propre camp. Depuis le 1er septembre, c'est la loi Pinel qui remplace la loi Duflot dans le domaine de l'investissement immobilier locatif.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité