A la une

PORTRAIT DU DIMANCHE Laure et Pierre Francin : le savoir-faire de la gourmandise

Depuis une dizaine d'année, le couple est aussi complice dans la vie qu'en cuisine… Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Depuis une dizaine d'année, le couple de Gardois est aussi complice dans la vie qu'en cuisine… Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Beaucoup d'amour et de gourmandise rue de la République où Laure et Pierre, anciens apprentis de la pâtisserie d'Anton, proposent des gâteaux et autres sucreries faits maison.

Qu'il soit classique, avec le traditionnel mille-feuilles ou exotique avec le baba au rhum aux épices, le voyage gustatif est garanti à la pâtisserie Francin. Ouverte depuis trois mois, cette galerie de gourmandises est gérée par le couple de pâtissiers Laure et Pierre Francin. Les deux anciens apprentis d'Anton, ont repris la mythique pâtisserie rue de la République alors placée en liquidation judiciaire, après un changement de propriétaire. Aussi complice dans la vie qu'en cuisine, le couple revient à ses premiers amours, puisque c'est ici qu'ils se sont rencontrés il y a dix ans.

Laure originaire de Saint-Hilaire de Brethmas, était en CFA à la Chambre de métiers et de l'artisanat. Quelques années avant Pierre, elle avait intégré la pâtisserie d'Anton. "C'était de la très bonne qualité. On a gardé les mêmes méthodes de travail, c'est assez amusant", explique-t-elle. Après leur formation, vient le temps de s'exiler à la capitale pour parfaire son expérience. Le savoir-faire déjà bien aiguisé, nos pâtissiers parviennent à intégrer La pâtisserie des rêves, du grand chef Philippe Conticini.

Capture d'écran M6.
Connu entre autres pour ses verinnes, Philippe Conticini a participé à l'émission Le meilleur Patissier sur M6. Capture d'écran M6.

Si Pierre avoue préférer le salé, il travaille le sucré : "les gens sont souvent plus sucré. Depuis tout petit j'aime cuisiner, pour moi la pâtisserie c'est faire plaisir aux autres et se faire plaisir à soi-même". Après leur expérience parisienne de deux ans et demi, les deux tourtereaux reviennent sur Nîmes avec la ferme intention de créer leur entreprise. Confrontés aux difficultés du marché, ils tombent sur leur ancienne pâtisserie :  "on a décidé alors de se lancer dans l'aventure".

Une aventure faite d'interminables journées aussi bien dernière les fourneaux que la caisse pour servir les clients. Les produits rassasient le regain d'appétence des Nîmois pour le fait maison. Du pain au chocolat, aux allures de croissant zébré au baba au rhum épicé en passant par les éclairs au chocolat et autres mille-feuilles, il y en a pour tous les goûts… Et plus encore, à l'approche des fêtes où une carte remplie de nouveautés s'impatiente de régaler vos papilles.

Lien de la Patisserie Francin : https://www.facebook.com/patisseriefrancin?fref=ts

Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Francin
Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Francin
Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité