A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Stéphane Duprat licencié, qui gère le sportif ?

Christiant Perdrier, nouveau Président de Nîmes Olympique. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Christiant Perdrier, nouveau Président de Nîmes Olympique. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Quatrième licenciement en moins d'un mois au sein de l'encadrement de Nîmes Olympique. Après, Alain Gazeau, Sébastien Piocelle et Mickaël Bedos, c'est Stéphane Duprat qui a été remercié il y a quelques jours. Son poste de coordinateur sportif ne sera pas remplacé pour cette saison.

Mais qui va gérer les responsabilités de ce poste ? Pour Christian Perdrier, le mercato d'hiver sera "à cardiogramme plat". Pas de recrutement donc, et très probablement pas de départ non plus. De ce fait, et en vue des économies nécessaire à l'équilibre financier (200 000 euros de déficit, causé par la disparition du sponsor principal porté par Serge Kasparian), le poste de coordinateur sportif occupé par Stéphane Duprat est supprimé, du moins jusqu'à la fin de la saison. Les négociations se feront alors directement de l'entraineur Pasqualetti au président Perdrier. "Il n'y a ni achat, ni vente de prévus" a précisé le président lors d'une conférence de presse donnée hier soir. Dans une situation de gèle des recrutements, un coordinateur sportif ne serait effectivement pas nécessaire . "Je travail à la réorganisation du club. La masse salariale était trop lourde au niveau hiérarchique. Je suis pour un organigramme plat".

Pasqualetti veut renforcer son effectif

De son côté, l'entraineur de Nîmes Olympique M. Pasqualetti aurait émis le souhait de recruter des joueurs lors du mercato d'hiver, notamment du côté de la défense centrale et des milieux défensifs. Mais pour Perdrier, les positions sont claires. "Ce n'est pas à l'ordre du jour, pour le moment on ne bouge pas. S'il veut un joueur, ok, mais il faudra vendre".

Si la fermeté du nouveau président concernant des recrutements probables coïncide avec l'encadrement de la masse salariale de la DNCG, elle pourrait aussi trahir un certain pessimisme. En effet, M. Perdrier pourrait simplement anticiper une éventuelle décision de la LFP de rétrograder le club en National, et se préparer à un effectif administratif et un budget réduit, qui est aujourd'hui à hauteur de 8 millions d'euros.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité