A la uneEconomie

ALÈS Massage et cocktail, un nouveau coiffeur au poil

Pierre et Justine font leurs propres cocktails de shampoings et utilisent des ciseaux inversés. EL/OG
Pierre et Justine font leurs propres cocktails de shampoings et utilisent des ciseaux inversés. EL/OG
Pierre et Justine font leurs propres cocktails de shampoings et utilisent des ciseaux inversés. EL/OG

Des massages shiatsu, des shampoings faits maison avec des produits naturels, des ciseaux ergonomiques inversés, Pierre et Justine, 28 ans, viennent d’ouvrir un salon de coiffure innovant à Alès. Objectif : se placer comme des outsiders pour se démarquer.

« Les nouveaux codes ». Un nom hors du commun pour deux artisans peu enclins à se fondre dans la masse des 200 coiffeurs alésiens. Ouvert le 2 mars sur la rocade sud d’Alès, le jeune commerce propose un « parcours de plaisir » au sein d’un espace stylisé de 108 m².

« Etape 1, nous proposons un diagnostic en face à face dans un coin salon. Nos études de marché ont montré que les gens ressentaient le besoin d’un moment privilégié« , précise Pierre Bataille, 28 ans. Etape 2 : le coiffeur prépare le shampoing, tel un cocktail, devant le client. « On utilise des produits naturels à base de lait de coco, de cacao, de papaye ou de yoghurt, suivant la nature du cheveu« , indique le jeune homme. Etape 3 : le fauteuil s’allonge et vibre tandis que l’artisan masse le cuir chevelu de l’hôte. Etape 4 : la coupe s’engage avec des ciseaux inversés crées en Espagne. « Cet outil réduit de 70% les troubles musculo-squelettiques car on ne lève plus les bras. C’est un véritable confort. Le travail est plus précis et durable dans le temps« , note Justine Teyssier, titulaire, comme son associé, d’une licence professionnelle.

Même si le concept est original, le secteur est très concurrentiel sur Alès. Les deux entrepreneurs cévenols ont donc décidé de miser sur une forte campagne de communication avec des affiches en 4×3 et un partenariat radio pour la fête des mères. « Nous avons choisi d’y consacrer un budget de 10 à 15 000€ contre 2 000 € habituellement« , souligne Pierre. Et de nuancer : « Nous possédons déjà une clientèle car nous avons repris un salon et nous faisions du domicile à Alès avant de se lancer« .

Ce commerce a été présenté dans le cadre de la semaine de l’artisanat qui se déroule du 13 au 20 mars dans toute la France. Pendant une semaine, divers ateliers et stages à destination des futurs créateurs seront organisés dans tout le Gard. La Chambre des métiers souhaite ainsi valoriser le secteur afin d’inciter les consommateurs à opter pour ce modèle.

Pratique :

« Les nouveaux codes » – 470 avenue Olivier de Serres – Alès
04 30 38 35 63

 

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Articles similaires

Un commentaire

  1. bravo pour le style du magasin et la gentillesse de justine et laura et de pierre une coupe s’impose chez ces jeunes alesien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité