A la uneFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE José Pasqualetti « La France entière nous prend pour des fous »

José Pasqualetti veut aller jusqu'au bout. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
José Pasqualetti veut aller jusqu'au bout. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Le club gardois joue sa survie à chaque nouvelle rencontre. Mais José Pasqualetti a toute les raisons d'y croire, "On va aller jusqu'au bout". Ce soir, le doute plane sur l'équipe alignée par l'AJ Auxerre, qui joue sa place en finale de la Coupe de France mardi.

"C'est à nous de leur rendre ce match difficile" précise José Pasqualetti. Ce soir, se sont deux équipes à l'effectif diminué qui vont s'affronter. D'un côté, les nîmois devront faire sans Maoulida, suspendu, sans Cissokho, Lacourt, Azouni, et Harek, tous blessés. " Maoulida et Harek sont des joueurs importants sur le terrain et dans les vestiaires. On s'est préparé en sachant qu'ils ne seraient pas là". Le coach garde le mystère sur le dispositif qu'il alignera ce soir, soit un 4-4-2, soit un 4-3-3. Côté auxerrois, même dilemme. Gragnic (8 buts depuis le début de saison) est blessé, Bouby n'a joué que huit minutes lors des deux dernières rencontres, et Sammaritano fait son retour chez les titulaires seulement depuis mars, après 7 mois d'absence. "On y va pour faire durer le match. Même si la France entière nous prend pour des fous, on va aller jusqu'au bout." Lors du match aller aux Costières, José Pasqualetti accusait le coup de la défaite (1 à 0, but de Mulumba), "Ils n'avaient pas fait trois passes" avait-il déclaré lors de la conférence de presse d'après match. Le coach a donc à cœur de prendre une revanche, galvanisé par un effectif à qui tout réussit - paradoxalement - et les nombreux supporters nîmois qui ont prévu de faire le déplacement.

Incertitude sur l'effectif de la saison prochaine

Là aussi, la tâche est compliquée pour José Pasqualetti, privé de directeur sportif. D'ores et déjà, il doit anticiper un effectif pour la saison prochaine, sans connaitre le sort de son équipe. "Il faut partir sur un plan A et un plan B", soit une équipe pour la ligue 2 en cas de maintien, soit une équipe de National en cas de relégation. L'équation n'est pas évidente, alors qu'un grand nombre de contrats arriveront à terme en juin 2015. Par exemple, quel avenir pour Sartre, Hsissane, Robail, Nouri ? Le coach ne veut privilégier aucune piste pour des raisons évidentes de management interne. Mais pour certains, le problème semble être résolu. "On a verrouillé nos jeunes comme Michel, Gallon, Marin, Barrillon et on va prolonger Cordoval et Bobichon". Le dernier arrivé en date, Panagiotis Vlachodimos, qui a débloqué son compteur en marquant lors du match amical contre l'Olympique de Marseille vendredi dernier, a toutes les faveurs de son entraîneur. "Ce n'est pas un but anecdotique, c'est toujours important de marquer. Il nous apporte de la percussion, j'en suis content. Si on peut le garder, on va essayer. Si on était sûr d'être en ligue 2 l'an prochain, on aurait prit contact avec son agent." Pour l'heure, seule la victoire compte.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité