A la uneFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Pasqualetti « On risque d’aller en CFA 2 »

José Pasqualetti. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
José Pasqualetti. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Beaucoup de lassitude dans le regard du coach José Pasqualetti après le match contre Créteil hier soir. Il a lui même lancé des rumeurs sur des bruits de couloirs peu encourageants concernant l'avenir du club. 

José Pasqualetti, entraineur de Nîmes Olympique

"Ce soir on a encore perdu. On joue avec nos armes, et elles sont pas nombreuses. Il y avait du mieux en seconde mi-temps. Dans l'état d'esprit, c'est une équipe qui ne triche pas. On est sur une quatrième défaite, il est temps que cela se termine. Cela commence à m'agacer, pas les joueurs, je n'ai rien à leur reprocher. Cette situation me gonfle. Pour moi, cela fait dix journées que le championnat est fini, depuis que Thiriez nous a mis dans cette situation. Ce qui nous manque en ce moment c'est l'envie, le dépassement de soi qui nous a fait renverser Sochaux ou Tours. Je suis pas étonné, on peut perdre les six matchs qui arrivent. Notre infirmerie est chargée, Elie s'est ouvert l'arcade, à 15h30 Cordoval s'est mis forfait car il était malade, on a un effectif décimé. On a des garçons qui ont beaucoup joués depuis janvier. Je suis usé psychologiquement par ce qui se passe, ce qu'on entend, le dépôt de bilan, la rétrogradation, les gens qui s'engueulent dans les coulisses pour savoir qui va payer. Je vous signale que l'on risque d'aller en CFA 2. Regardez ce qui va se passer au mois de mai. Les agents appels, les joueurs ne savent pas trop où aller, on est dans l'expectative. Conrad, Gazeau, Rani Assaf, c'est réglé tout ça ? On entend des bruits inquiétants. On a besoin de sentir qu'il y a des gens qui veulent sauver le Nîmes Olympique."

Thierry Froger, entraineur de l'US Créteil

Thierry Froger. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Thierry Froger. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

"La dernière fois que j'ai quitté ce stade, c'était pour fêter une montée (ndlr - il était entraineur de Nîmes Olympique l'année du titre de champion de national en 2012) et je n'oublierai jamais. Ce soir, c'est un bon résultat pour nous, on est sur une bonne cohésion et dynamique depuis trois matchs. Il y avaient de la volonté, en étant sérieux on s'est crée des occasions, même si on aurait pu se mettre à l'abris plus tôt. On a bien fait de venir jouer ici maintenant, car il y a un mois c'était plus compliqué. Nîmes Olympique a voulu mettre du rythme, aller de l'avant et mettre la pression. L'important c'était de ne pas les remettre en selle et d'éviter qu'ils ne prennent l'avantage sur le terrain."

Mathieu Robail, milieu de terrain 

Anthony Briançon et Mathieu Robail. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Anthony Briançon et Mathieu Robail. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

"On a du mal, c'est compliqué. Après je ne vais pas compléter ce qu'a dit le coach, nous c'est le terrain. On a fait une bonne semaine, je pense qu'il y avait la place, comme la semaine dernière. On est dans une spirale négative et on n'en sort pas. Autant en janvier février mars on arrivait à grappiller des points et enchainer des victoires, et là on n'y arrive pas. On avait des occasions, cela ne veut pas rentrer. Il faut changer tout ça. Il reste encore cinq matchs, j'espère qu'on va récupérer des joueurs car on a beaucoup de blessés."

Anthony Briançon, milieu de terrain

"Encore une mauvaise soirée pour le Nîmes Olympique mais surtout pour moi car je fais la boulette sur le but. Cela me servira de leçon, au lieu de jouer simple, j'ai voulu jouer compliqué. Le réalisme et la chance qu'on avait depuis janvier on ne l'a plus. Cela ne remet pas tout en question, c'est vrai qu'on joue moins bien et qu'on est moins en confiance. Mais j'espère que mardi au Havre et samedi contre Troyes on va relever la tête. On essaye de tout donner, même si vous pensez le contraire. Il faut continuer à batailler."

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

1 commentaire sur “NÎMES OLYMPIQUE Pasqualetti « On risque d’aller en CFA 2 »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité