A la uneActualités

GARD Prévention inondations : les riverains contraints de mettre la main à poche

Ce gardois a chaussé les bottes en caoutchouc pour aller sauver ses ruches à Brignon-Le-Pagnol. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Beaucoup de Gardois l'ignorent encore. Les habitants se situant en zone d'aléa fort ont l'obligation de réaliser des travaux afin de prévenir le risque d'inondation. 23 communes sont concernées, mais des aides sont possibles.

Alès, Soustelle, Saint-Paul-Lacoste, Saint-Jean-du-Pin, Saint-Christol-les-Alès, Bagard, Saint-Hilaire-de-Brethmas, Saint-Martin-de-Valgagues, Saint-Privat-des-Vieux, Salindres, Mons, Sainte Cécile d’Andorge, Branoux les Taillades, La Grand Combe, Les Salles du Gardon, Laval Pradel, Cendras, Ribaute les Tavernes, Vézénobres, Comps, Aramon, Vallabregues, et Anduze. Sur ces 23 communes gardoises, l'Etat rend obligatoire la réalisation d’un diagnostic et de travaux dans de très nombreuses habitations : installer des clapets anti-retour dans les sanitaires et des batardeaux sur les portes, séparer les circuits électriques...

Un coût pour les particuliers que le conseil général du Gard subventionne toutefois en partie. "Le Département s'est engagé dans ce sens et c'est une chance. Les habitants de Vallabrègues, dont la rive gauche se trouve dans les Bouches-du-Rhône, sont moins soutenus", souligne Etienne Retailleau, directeur adjoint du Syndicat Mixte pour l’Aménagement et la Gestion Equilibrée des Gardons (SMAGE). Ainsi, dans le cadre du dispositif ALABRI, jusqu'à 60 % des travaux peuvent être pris en charge (40 % de l’État à travers le fond Barnier et 20 % du Conseil général du Gard).

Les habitants en zone rouge doivent réaliser leurs travaux avant le 9 novembre prochain. EL/OG
Les habitants en zone rouge doivent réaliser leurs travaux avant le 9 novembre prochain.

Les propriétaires situés sur une zone inondable ont un délai de 5 ans à compter de la date d’approbation du Plans de Prévention du Risque Inondation (PPRI). Les communes qui bordent le Gardon d’Alès sont les premières concernées : l'échéance est fixée au 9 novembre prochain. "Le dispositif a été lancé tardivement sur cette zone. Mais on va tout faire pour que les résidents concernés soient dans les temps", justifie Etienne Retailleau. A Alès, 100 diagnostics sont en cours de mis en oeuvre alors que les habitants de La Grand'Combe sont informés depuis seulement quelques jours de cette obligation.

A Nîmes, où les travaux sont achevés depuis juillet 2013, 3 000 diagnostics ont été réalisés par le SMAGE, et 200 ont été effectués à Sommières. Pas toujours suffisant...

Plus d'infos : http://www.les-gardons.com/alabri/

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité