A la uneActualités

GARD Victoire du 8 mai 1945 : se souvenir, 70 ans après

Aujourd'hui, la France commémore le 70e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945. Dans le Gard, des cérémonies ont eu lieu à Nîmes, Bagnols-sur-Cèze et Alès.

Dépôt de gerbe par les enfants du conseil municipal ce matin à Alès. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Dépôt de gerbe par les enfants du conseil municipal ce matin à Alès. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

A Alès, Sous un temps maussade, les associations d'anciens combattants, les élus de la ville, les autorités de Police, le sous-préfet d'Alès et le député ont commémoré ensemble la fin de la seconde guerre mondiale. Il y a 70 ans, le 8 mai 1945, l'Allemagne nazie capitulait sans conditions face aux alliés. Devant le monument au morts ce matin, adultes et enfants se sont recueillis pour ne jamais oublier ce conflit, qui a fait cinquante millions de morts et six millions de déportés. C'est avec ce devoir de mémoire que les enfants ont lu des messages, juste après les dépôts de gerbe.

Lors de la cérémonie, au monument aux morts du square Thome de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lors de la cérémonie, au monument aux morts du square Thome de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

A Bagnols, sous un ciel là aussi capricieux et même quelques coups de tonnerre, le cortège est passé par les différents monuments mémoriaux de la ville avant de se rassembler place Mallet. Le défilé est ensuite allé devant le monument aux morts de la place Jean-Jaurès où des gerbes ont été déposées avant que le maire Jean-Christian Rey ne lise le message du secrétaire d'Etat aux anciens combattants Jean-Marc Todeschini : "la France se souvient de tous ceux qui ont souffert (et) de celles et ceux qui contribuèrent à la victoire que nous commémorons aujourd'hui, toutes ces femmes et ces hommes à qui nous devons d'être libres, tous ceux qui, aux heures les plus sombres de notre histoire ont choisi, au péril de leur vie, d'embrasser la Résistance." Le cortège s'est ensuite rendu au monument aux morts du Square Thome où le président des Anciens combattants bagnolais Francis Lemesle a salué "la victoire des peuples épis de liberté" et le maire appelé à "ne pas oublier, mais aussi à construire le monde et l'Europe de demain."

Commémoration du 8 mai à Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Commémoration du 8 mai à Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

A Nîmes, beaucoup de personnalités ont participé à cette cérémonie toujours très émouvante : le préfet du Gard Didier Martin, les députés Françoise Dumas et Gilbert Collard, le député européen Franck Proust, la procureure de la République Laure Beccuau, le colonel de gendarmerie Pierre Poty... Une absence remarquée par de nombreux spectateurs : celle de Jean-Paul Fournier, le sénateur-maire de Nîmes, en déplacement à Brunswick en Allemagne. La commémoration s'est terminée par la traditionnelle lecture, par des enfants, du poème "Liberté" de Paul Eluard et les dépôts de gerbe.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

1 commentaire sur “GARD Victoire du 8 mai 1945 : se souvenir, 70 ans après”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité