Actualité générale.Actualités

NÎMES EN FÉRIA Coupant trois oreilles chacun Diego Ventura et Lea Vicens ouvrent la “Porte des Consuls”.

Léa Vicens est une femme torero à cheval (en espagnol, rejoneadora) française née à Nîmes le 22 février 1985. Elle a reçu l'alternative le 14 septembre 2013 dans les arènes de Nimes sa ville natale des mains de Don Ángel Peralta, avec pour témoins Marie Sara, Paco Ojeda et Diego Ventura. Photo :  www.leavicens.com.
Léa Vicens est une femme torero à cheval (en espagnol, rejoneadora) française née à Nîmes le 22 février 1985. Elle a reçu l'alternative le 14 septembre 2013 dans les arènes de Nimes sa ville natale des mains de Don Ángel Peralta, avec pour témoins Marie Sara, Paco Ojeda et Diego Ventura. Photo : www.leavicens.com.

Andy Cartagena coupe deux oreilles à son second toro

25/05/2015

Nîmes, Plaza de toros romaine. 11h. Arènes combles. Temps ensoleillé, légère brise. Corrida de rejones avec des toros de Fermín Bohórquez collaborateurs et mansos (fuyards) dans le 1er tercio pour Andy Cartagena, Diego Ventura et la française Lea Vicens.

Andy Cartagena ouvre les débats avec sa monture de salida (sortie) Gamo, cheval de race hispano-luso avec lequel il pose avec alégria un seul rejon. Avec Sol y Sombra très agile dans ses mouvements, Andy toréait de face. Pour enjoliver son travail, il réalise des pirouettes très appréciées du public. Vient le tour de Pericalvo qui danse en musique, c’est le délire dans le public. Dans le 3ième tercio Andy Cartagena monte Pintas pour mettre les courtes et une belle paire de banderilles avec les deux mains. Au moment de conclure par nécessité, viennent deux rejons et un descabello qui refroidissent le public. Silence 

Diego Ventura sur Maletilla reçoit le second toro de la matinée mansote auquel il pose un seul rejon. Montant Nazari, avec temple (lenteur) il se laisse poursuivre, pour mettre les banderilles par séquences. Le meilleur vient avec son cheval Milagro croisé lusitanien, avec lequel il réalise des poses al quiebro (écart) puis avec Remate, cheval lusitanien il place les courtes et une magnifique paire à deux mains. Puis, il  liquide son opposant d’un rejon de muerte sans utilisation de la puntilla. Deux oreilles.

Lea Vicens monte à la sortie du toro Bach pour lidier (combattre) un toro manso (fuyard) qui n’aide pas la jeune cavalière. Aux banderilles sur Betico cela devient difficile, ensuite avec Desafio c’est plus artistique. Elle finit le 2ième tercio sur Jasmin en plaçant deux courtes avant de monter Espontáneo pour le rejon de muerte. La nîmoise met pied à terre pour utiliser le descabello pour occire l’animal. Oreille.

Face au 4ième toro, Andy Cartagena monte Gorrion, jeune cheval de l’écurie de l’alicantino pour placer deux rejons de castigo (châtiment). Aux banderilles, face à un toro alourdi, sa monture Cuco fait preuve d’une habileté incroyable dans les cornes du toro. Ensuite, il prend Pantera, cheval castaño de race hispano lusitano, puis Zico son cheval vedette qui danse, se cabre et marche sur les pattes arrière, il pose une paire de banderilles al violin. Il termine sa prestation sur Pintas en posant les courtes et une belle paire à deux mains avant de mettre le rejon de muerte. Deux oreilles 

Diego Ventura face au 5ième de l’après-midi monte pour la sortie du toro le cheval Altozano. Avec les banderilles, il utilise Sueño, cheval lusitanien castaño (châtaigne) avec précision pour effectuer d’excellentes poses dans des figures artistiques quelques fois risquées sous les applaudissements du public. Il monte Detalle pour mettre une paire de courtes à deux mains, puis un rejon de muerte sans puntilla vient en conclusion. Deux oreilles et queue (rabo) et vuelta posthume al ruedo pour le toro. 

Lea avait à faire à forte partie face aux étoiles de sa spécialité. Avec le dernier toro elle monte à nouveau Bach pour la sortie de son adversaire qui a l’air de se désintéresser de l’amazone nîmoise. Avec les banderilles sur Betico, Lea Vicens sait utiliser les caractéristiques de son opposant. Elle poursuit sa belle prestation sur Gacela puis avec Bazuka qui chute accidentellement devant le cornu ! Moment d’intense émotion ! Heureusement ce n’était qu’un moment d’angoisse ! La cavalière met fin à la vie du toro sur Espontáneo par un pinchazo et un rejon entier. Deux oreilles.

CHRISTIAN CARTOUX

Etiquette

Christian Cartoux

L'univers taurin et l'actualité Gardoise autour des aficionados, c'est ce que je vous propose de découvrir dans mes papiers, ouvrez l'oeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité