A la uneActualités

FAIT DU JOUR 20 ans après, le théâtre de Nîmes s’invite aux Arènes

Le Sacre du Printemps. Photo Zerrin Aydin Herwegh
Le Sacre du Printemps. Photo Zerrin Aydin Herwegh

Après plus de vingt ans d'absence, la programmation culturelle du théâtre de Nîmes s'invite aux Arènes de Nîmes en juin 2016 avec deux spectacles emblématiques de Pina Bausch.

Tanztheater Wuppertal, compagnie crée par Pina Bausch en 1976, verra ses deux spectacles les plus emblématiques, Café Müller et Le sacre du printemps, interprétés dans les Arènes de Nîmes en juin 2016. Un lieu magique que le théâtre de Nîmes n'avait plus réinvesti depuis près de 25 ans, à l'époque un spectacle de Ben Hur sur une musique de l'orchestre de la Garde Républicaine. "Peu de projets se prêtent à ce genre de scène" explique François Noël, le directeur du théâtre, qui a mis quatre ans pour faire aboutir ce projet. "C'est très long et très compliqué à mettre en place. Ces deux oeuvres de Pina Bausch, en revanche, sont l'occasion exceptionnelle de réinvestir ce lieu". Deux oeuvres majeures du répertoire de la chorégraphe allemande décédée en 2009, feront les deux parties de ce spectacle unique.

Les Siècles. Photo Enrique Therain
Les Siècles. Photo Enrique Therain

Deux chefs d'oeuvres dans l'antre de la Romanité

Café Müller, pièce très personnelle de Pina Bausch qui prend forme dans un décors inspiré de la brasserie allemande de ses parents où deux danseuses aux yeux bandés tentent de se frayer un chemin au beau milieu des chaises et des tables. Les thèmes chers à Pina Bausch sont là : la solitude, les blessures intimes, le contact charnel. Une première partie suivie d'une autre, Le Sacre du printemps, monument de l'art contemporain créée en 1975 et entrée au répertoire de l'Opéra de Paris en 1997. Il est question d'une sacrifice d'une jeune fille pour le retour du printemps où quatorze hommes et quatorze femmes se lancent un combat violent, plein d'énergie, de mouvements accompagnés de la musique de Stravinsky. L'orchestre Les Siècles dirigé par François-Xavier Roth donnera le tempo.

Pour ce grand retour du spectacle vivant dans les Arènes, le théâtre de Nîmes s'attaque à deux chefs d'oeuvres de la danse contemporaine. Seulement 2 000 places par soir seront mises en vente à partir du 6 octobre prochain.

Du lundi 6 au jeudi 9 juin 2016 à 22h. Durée : 1h50.

Tarifs : de 26 à 120 euros.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité