A la uneInsolite

FAIT DU JOUR Insolite à Anduze : le premier wagon-restaurant de la région

Les banquettes ont été installées hier. DR
Les banquettes ont été installées hier. DR

Inédit dans la région, le wagon-restaurant du petit train d'Anduze est en plein chantier. A partir du 20 avril, il proposera de visiter les Cévennes en déjeunant, confortablement assis dans une ancienne voiture de tri postal des années 30. Plaisir insolite garanti.

Le pari est osé mais pourrait rapporter gros. Suite à la demande de nombreux visiteurs, le petit train des Cévennes - qui relie Anduze à St-Jean-du-Gard à travers le relief gardois - a décidé de se lancer dans la construction d'un wagon-restaurant. Objectif : diversifier l'offre pour relancer la fréquentation, en baisse depuis quelques années. "Les touristes cherchent de la nouveauté. C'est notre rôle de répondre à leurs envies", souligne François Zielinger, président de la Compagnie Internationale des trains express à vapeur.

Les futurs voyageurs prendront place à bord d'une ex-voiture de tri postal de 22 mètres des années 30. La fente de boîte aux lettres située à l'extérieur de l'engin en témoigne encore. "Les agents classaient le courrier la nuit pendant que le wagon roulait, et les gens pouvait déposer directement leur enveloppe dans le train", raconte le responsable.

Cétait courant au début du siècle, à lextérieur, le wagon v0a être repeint en violet. Eloïse Levesque/Objectif Gard
C'était courant au début du siècle, à l'extérieur, le wagon va être repeint en violet. Eloïse Levesque/Objectif Gard

C'est la seule marque historique qui a été conservée. A l'intérieur, après 5 mois de travaux menés par 7 salariés sur le chantier, l'espace a presque été entièrement rénové à neuf pour retrouver l'ambiance du début du XXe siècle. Après de nombreuses péripéties. "Il a fallu tout inventer, pour s'adapter aux contraintes architecturales. On a tout fait maison, on n'a pas eu le choix", explique Stéphane Schneider, directeur général.

Une dizaine de fenêtres ont ainsi été découpées sur mesure, pour permettre aux clients de profiter des viaducs, situés en contrebas, tout en tenant compte du châssis. Autre défi : la climatisation. "J'ai mis du temps à trouver un prestataire qui accepte d'en poser une dans un lieu mobile. Afin de l'alimenter, j'ai acheté un groupe électrogène de yacht, pour une efficacité maximale", note-t-il.

Le lino vient dêtre posé. DR
Le lino vient d'être posé. DR

Dans quelques semaines, la voiture pourra accueillir 54 personnes et traversera les paysages au fil du repas, avec deux menus au choix. Apéro et entrée seront servis pendant le voyage de 40 minutes, et la suite sera proposée à quai, à St-Jean-du-Gard. Pour la première année d'essai, seuls les groupes de plus de 30 personnes seront acceptés : amicales, associations, anniversaires, séminaires... "C'est logistiquement compliqué de servir au compte-goutte, on n'a pas d'espace pour faire la cuisine sur place", justifie François Zielinger. Et d'ajouter : " Il nous faut d'abord apprendre le métier. Ensuite, on espère ouvrir à tout le public, tout en conservant notre snack".

Le wagon-restaurant effectuera sa première croisière sous de bons augures puisqu'en misant sur les groupes, Frédéric Zielinger vise 25% de sa clientèle soit 30 000 personnes sur l'année. De quoi commencer à rentabiliser les 150 000 € investis sur ce chantier.

En attendant, la saison 2016 du train à vapeur démarre dans quelques jours. Elle sera inaugurée, comme chaque année, par une "Nuit magique" avec spectacle pyrotechnique. Départ ce samedi 26 mars à 20h en gare d'Anduze. Réserver

Eloïse Levesque

Pratique :

Plus d'informations sur le wagon-restaurant

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

1 commentaire sur “FAIT DU JOUR Insolite à Anduze : le premier wagon-restaurant de la région”

  1. sympa certes mais quelle honte avec l’argent des commerçants notamment de proposer une telle activité. Il aurait peut etre été plus correct de lancer un appel d’offre auprès des restaurateurs pour accueillir les groupes (suite à la défection de l’ancien). Au final le cadre est certes chouette mais le manque à gagner des commerçants et restaurateurs sur le long terme se fera sentir. Merci le TVC et le grand Alès et merci aux habitants qui se préoccupent de choses futiles (le sens d’une rue par exemple ou le bruit d’une course de cote…) plutot que des dégats engendrés par une telle absurdité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité