ActualitésCulture

PALOMA Interview : Arman Meliès, d’ombre et de lumière

Arman Méliès sera en concert à Paloma le 1er avril prochain. DR
Arman Méliès sera en concert à Paloma le 1er avril prochain. DR

Arman Méliès est un auteur compositeur qui tient parmi ses collaborations Julien Doré, Alain Bashung et Hubert Félix Thiéfaine. Moins connu pour ses productions personnelles, il publiait en octobre un cinquième album en son nom, Vertigone, avec toute la singularité qui lui est propre. Interview.

Arman Méliès sera sur la scène de Paloma le vendredi 1 er avril à 20h.

Objectif Gard. Paloma c'est un endroit que vous connaissez bien puisque vous êtes venu plusieurs fois déjà.

Arman Méliès. Effectivement, je suis passé une fois avec Bertrand Belin puis au moins deux fois avec Julien Doré. Donc c'est une salle que je connais bien et que j'aime énormément pour mille raisons, les concerts s'y passent très bien et la salle est une œuvre d'art. Tout est fait pour accueillir les musiciens dans les meilleures conditions.

Et puis votre camarade de scène Baptiste Homo est aussi un habitué. On sent que vous faites partie d'une famille jusque dans la couleur de vos projets solos respectifs.

C'est sur que ça a son importance de faire partie de ce collectif, le projet de Julien. On est un petit nombre de musicien à graviter autour de lui, moi depuis 8 ou 9 ans, Baptiste depuis bien plus longtemps encore. Julien sert un peu de catalyseur, et le fait que tout soit parti de Nîmes ce n'est pas anodin non plus. Si on continue à travailler ensemble c'est parce qu'on a un vocabulaire commun. Chacun a ses spécificités mais parmi les atomes crochus qui nous lient, il y a sans doute la musique mélancolique, et quelque chose de lyrique et de poétique.

On connait votre travail avec Julien Doré, mais moins celui avec Bashung puisque vous avez co-composez Venus et Tant de nuits, et puis des textes pour Thiéfaine aussi. Être dans l'ombre cela vous convient ou vous êtes plutôt à chercher la lumière ?

Pour moi ce sont des rôles un peu complémentaires, je n'ai pas véritablement de préférence. J'imagine que si je n'avais pas de temps à consacrer à mon projet personnel je serai malheureux. Mais travailler dans l'ombre, il y a quelque chose de très plaisant, et j'ai la chance de pouvoir choisir les collaborations et du coup travailler avec des gens passionnants. Ça me permet de me nourrir, autant qu'avec la musique que j'écoute au jour le jour ou des films que je peux aller voir. Quand on travaille directement avec un autre artiste, il y a toujours un échange de l'ordre de l'inconscient et les idées des autres imprègnent notre travail.

On écrit pour les autres de la même façon que pour soi ?

J'essaie toujours de faire en sorte de présenter une musique qui me soit fidèle et qui me ressemble. J'ai plutôt tendance à faire du Arman Méliès, après il y a toujours cette idée de rester soi-même mais aussi de revêtir les habits des différentes personnes avec qui je travaille. Mais pas "à la manière de", car si ils m'appellent, c'est pour que je leur apporte autre chose, sinon ils n'auraient pas besoin de moi.

Vous avez sorti Vertigone en octobre dernier, votre cinquième album. De quoi parle t-il ?

C'est un peu délicat, les textes sont très variés. J'ai toujours beaucoup de difficultés à expliquer les textes que j'écris car une partie de mon travail d'écriture c'est de faire en sorte que le texte ait différentes lectures. L'expliquer, c'est un peu perdre de sa substance. Je préfère me faire mon film quand j'écoute la musique des autres, même si ma vision n'est pas forcement celle de l'auteur. Et puis il y a quelque chose de l'ordre de l’inconscient, on y mêle des bouts de phrase qu'on a noté, des discussions qu'on a lu ou entendu, c'est un mélange de personnes.

Quels sont vos projets en cours ?

Essentiellement des concerts puisque la tournée a commencé il y a un petit mois et se prolonge jusqu'à l'automne. Par ailleurs cela ne m’empêche pas de réfléchir doucement à la suite. Il est encore un peu tôt pour savoir la forme que cela prendra, mais il y aura probablement un nouvel album dans la foulée puisque je vais retourner en studio vers la fin de la tournée. Ça nous emmènera à début 2017 pour la suite.

Propos recueillis par Baptiste Manzinali

 

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité